REFLEXION

ORAN : Le projet de la grande mosquée avance à pas de tortue

Une enveloppe financière de 500 milliards a été destinée pour le fameux projet d'envergure de la grande mosquée Ibn Badis et dont les travaux et études ont été lancés il y a plus de trente cinq ans, il n'est pas encore achevé et avance à pas de tortue du fait que les travaux de finition ont été octroyés à une entreprise turque qui a été chargée de la finition de cette grande mosquée qui a fait beaucoup parler d’elle mais qu’aucun responsable n’a semblé prendre le taureau par les cornes.



ORAN  : Le projet de la grande mosquée avance à pas de tortue
Initialement, la construction de cette mosquée était prévue sur la falaise de Sidi M’Ahmed au temps où messieurs feu Chadly Bendjedid était commandant de la 2ème région militaire et monsieur Madaoui Wali d’Oran et feu Mouloud Kacem ministre des Affaires religieuses. Et depuis ce temps, le projet était balancé d’un endroit à l’autre et finalement on a pu le caser près de la cité Djamel, limitrophe de l’ancienne cité de recasement. Plus d'une dizaine de walis se sont succédés; également plusieurs présidents d’APC et APW et le dit projet est toujours en construction. Finalement, la structure de cette grande mosquée dont le site est cerné par les autoroutes et loin des habitations commence à apparaitre. Puis, des malversations apparaissent et les travaux sont arrêtés. Expertise et contre expertise et finalement le projet redémarre avec les “Chinois’’. Le président Abdelaziz Bouteflika prend en charge le volet financier et accorde une enveloppe financière supplémentaire de 500 milliards de centimes lors de son avant dernière visite à Oran durant le mois d'Aout 2007. L’association qui gère le projet, est remerciée et passe le flambeau du suivi de ce projet à la wilaya. Les Chinois terminent l’ossature, mais des réserves sont formulées sur les piliers. On appelle une autre entreprise qui consolide les piliers. Mais on attend des années, puis on cherche une société pour la finition.  On désigne un bureau d’étude français, puis une délégation d’iraniens vient visiter le projet.  C’est une entreprise turque qui s’occupera de la finition et enfin on constate l’installation de cette entreprise et les débuts des travaux mais en attendant le tramway a été un rêve après 4 ans et demi, puis des études faites et des travaux lancés qui ont chambardé toute la ville d’Oran, mais le Tramway fonctionne déjà et passe à proximité de la mosquée qui tarde à se réaliser!

Medjadji H
Mardi 7 Mai 2013 - 22:00
Lu 994 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+