REFLEXION

ORAN : L'activité portuaire s'enrichit

L’activité portuaire à Oran est riche avec de nombreux projets pour le développement de structures portuaires de la Capitale de l’ouest. Cette dernière a, en effet, bénéficié, d’un projet pour le confortement de la jetée, réalisée par une entreprise algérienne dont le taux d’avancement est de 15%. Le port d’Oran est concerné par une opération d’extension du terminal des conteneurs qui s'étendra sur 54 hectares, et qui permettra ainsi d'accueillir 1 million de conteneurs par an.



Relevons aussi la liaison autoroutière le reliant à la bretelle autoroutière Est-Ouest, projet entrant aussi dans le cadre du Schéma national d'aménagement du territoire (SNAT), loi 10-02. Dans le même secteur, un budget de 2 milliards de dinars a été débloqué pour un nouveau port sec dans la commune d'Oued Tlélat, une infrastructure qui demeure plus que nécessaire, avec l’extension des zones industrielles, et le trafic portuaire qui ne cesse d’augmenter. Le nouvel espace, s’étalant sur une superficie de 15 ha, sera réalisé à Oued Tlélat. Ce port sec renforcera le premier port sec situé dans la commune d'Es-Sénia, surtout que le problème de traitement des conteneurs se pose toujours au niveau du port d’Oran, qui accueille une moyenne de 3.500 conteneurs périodiquement. Ce port sec sera doté de tous les moyens nécessaires pour le traitement de containers dans le cadre du programme de l'assainissement des structures portuaires. Il comprendra un terminal à conteneurs, des structures abritant les services de Douanes, le service chargé du contrôle aux frontières, le service phytosanitaire, l'inspection vétérinaire, les transitaires et les consignataires, entre autres. La wilaya d'Oran dispose actuellement d'un port sec opérationnel d'une capacité d'accueil de près de 3.000 conteneurs sur une superficie de 5 ha à Es-Sénia. Ce premier port sec de la wilaya d'Oran a été réalisé par la «Maghrébine de Transport et Auxiliaires» (MTA), filiale de «Mediterranean Shipping Company» (MSC), dans la zone industrielle d'Es-Sénia. Dans un autre registre, l’opération d'extension du terminal des conteneurs du port d'Oran a été lancée, cette année, pour une durée de 36 mois. Une enveloppe de 11 milliards de dinars a été consacrée aux travaux dans le cadre du plan quinquennal de développement. Cette extension, visant à alléger la charge enregistrée au niveau de l'actuel terminal, s'effectuera en deux étapes, la première comprend une extension de 23 ha, la deuxième, à l'horizon de 2017, sur une superficie de 31 ha, selon l'étude, qui prévoit la réalisation d'infrastructures supplémentaires, dont un nouveau quai prévu lors de la première phase d'extension. Après cette opération d'extension, ce terminal pourra accueillir de grands conteneurs, a-t-on souligné. L'actuel terminal des conteneurs, qui occupe une superficie de 12 ha et s'étend sur 750 mètres linéaires, est doté d'une capacité d'accueil de 4.600 conteneurs et dispose de cinq postes d'accostage. Le port d'Oran a été aussi désigné structure pilote dans le cadre de la participation algérienne à la mise en œuvre du réseau méditerranéen des autoroutes de la mer. Il bénéficiera, dans ce cadre, de l'expertise de l'Union européenne, qui se déclinera notamment par des sessions de recyclage et perfectionnement pour les cadres de ces structures et l'accompagnement technique à la concrétisation des projets inscrits.

M.F
Samedi 22 Mars 2014 - 18:36
Lu 469 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+