REFLEXION

ORAN (JUSTICE) : Une femme perd la parole à l’énoncé de l’incarcération de son fils



Une femme âgée de la quarantaine a subi un grand choc au niveau de la chambre du tribunal d’Oran à l’énoncé de la mise en détention provisoire de son fils, gardien de parking, par le juge pour un délit de droit commun. Cette dernière n’aurait pas accepté la décision du magistrat, à la suite de quoi elle aurait perdu la parole, devenant muette, ne pouvant prononcer un seul mot. Alertés, les éléments de la protection se dépêchèrent sur les lieux pour la prendre en charge médicalement, lui prodiguant les premiers secours.

B.A
Mercredi 10 Août 2016 - 16:56
Lu 274 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+