REFLEXION

ORAN : Doutant de la fidélité de son épouse, il s’est vengé sur son bébé

Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran a prononcé une peine de 20 ans de prison ferme à l’encontre d’un père de famille qui a tué son enfant, un nourrisson âgé de 3 mois seulement, au mois de septembre de l’année 2013.



Les faits de cette triste affaire selon l’arrêt de renvoi, se sont déroulés à la cité « el Amal » à la commune d’el Kerma, suite à la réception par les services de la gendarmerie nationale de cette bourgade d’une information invoquant une dispute acharnée entre un couple, un mari et sa femme. Au reçu de cette nouvelle, les éléments de ce corps de sécurité se sont déplacés sur les lieux de la dispute, où ils ont découvert à leur grande surprise, un nourrisson de trois mois, de sexe féminin, abandonné par terre, le corps sans âme,  qui a été ensuite immédiatement évacué pour être déposé au niveau de la morgue pour une autopsie. Le rapport médical  rendu par le médecin légiste, a confirmé que le nourrisson a été victime d’une chute brutale qui lui a provoqué une hémorragie interne, qui était la cause de sa mort. Ces éléments ont poussé à l’ouverture d’une enquête approfondie par les services de la gendarmerie nationale qui ont conduit à l’identification du principal suspect, qui n’est autre que le père de l’enfant. Au cours de son audition, ce dernier avait avoué s’être chamaillé avec son épouse, parce qu’il lui avait interdit de sortir de la maison pour aller au bain,  pour s’occuper de son bébé, mais elle n’avait pas tenu compte de ses conseils, ce qui l’avait terriblement irrité, alors qu’il portait à cet instant son bébé dans ses bras, et sans qu’il  ne se rend compte,  ce dernier a  glissé et est tombé par terre, mais cette déclaration du mari a été totalement contestée par son épouse, qui a révélé que son époux doutait de sa fidélité, et la légitimité du bébé du fait qu’ils entretenaient une relation illégitime au moment où elle était tombée enceinte, ce qui l’avait obligé de légitimer cette union, suite à laquelle un bébé est venu au monde, et le bébé fut la victime suite à une bagarre entre le couple. Au cours du procès, le suspect a reconnu les faits qui lui sont reprochés, en avouant qu’il avait balancé volontairement et avec violence le bébé, parce qu’il suspectait son épouse, d’autant plus,  que pendant l’une de ces nuits, de retour de son travail, il avait constaté la présence d’un homme chez lui, qui  s’est échappé du toit de son domicile, ce qui l’avait poussé à se révolter à sa manière.

Touffik
Samedi 24 Mai 2014 - 21:00
Lu 1888 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+