REFLEXION

ORAN : Des habitants de Bousfer demandent la ‘’libération’’ des 100 logements sociaux

Des habitants de la commune de Bousfer sont en attente de la libération du projet de 100 unités de logement, de formule public locatif (LPL), un quota très attendu par les résidents à cause du gel du programme de distribution dans cette région, qui connait un manque de programmes de logements au milieu de recensement d’une accumulation de demandes au niveau de la commune, qui commence à voir la lumière à l'égard de projets de développement et d'amélioration urbaine.



Des sources nous ont confirmés que parmi les 100 unités de logement qui sont en cours de réalisation, seulement 48 unités ont été achevées, un retard qui a reporté la joie des habitants pour pouvoir en bénéficier d’un logement, dans l'attente de l'achèvement de 52 autres logements qui restent à l'arrêt, tandis que la région de Bousfer reste dans le besoin d’être renforcée par d'autres programmes de logement pour répondre à la forte demande très élevée  de la population, qui dépasse les 1 200 demandes de logements enregistrées dans cette commune, qui a connu un grand accroissement de la population, ce qui exige sa consolidation par de nouveaux projets de logements, d'autant plus qu'elle n’a pas bénéficié d'autres formules de logements, telles que le promotionnel aidé (LPA) et le public promotionnel (LPP), sauf l'enregistrement de programmes de formule public locatif (LPL). Il convient de noter qu’il a été procédé à la distribution d'environ 320 logements sociaux de formule, public locatif, à la commune de Bousfer, tandis que cette commune à l’exemple des autres communes de la Corniche Oranaise, souffre toujours de la prolifération des habitations de fortune qui dénaturent sa beauté et son paysage, une situation qui ne fait qu'augmenter le volume des demandes de logement à la lumière de la présence de plus de 220 habitations de fortune qui reposent sur tout le territoire de la commune et qui seront démolies à l'avenir en raison de l'exploitation inconsidérée des terres agricoles, ce qui nécessite leur éradication entièrement dans la région.

Touffik
Lundi 26 Octobre 2015 - 17:07
Lu 303 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+