REFLEXION

ORAN : De ‘’faux’’ représentants de l’AADL soutirent 2 milliards à 60 personnes

Le représentant du Ministère Public près la Cour de justice d’Oran a requis, ce dimanche, la même peine de 3 ans de prison ferme prononcée précédemment, à l’encontre de trois courtiers dans le domaine du logement, accusés d’appartenance à un réseau criminel spécialisé dans la fraude et la contrefaçon. Plus de 60 personnes, dans le besoin d’un logement, ont été victimes de leurs actions criminelles.



Les inculpés se faisant passer pour des représentants de l’entreprise AADL, ont proposé aux victimes des logements AADL fictifs sur sites, à Hai « El Yasmine », où chacune d’elles a versé une avance allant de 200 à 300 millions, en échange de fausses quittances de versement  comme démontré par l’expertise scientifique. Les faits de cette affaire remontent au mois d’Octobre de l'année dernière, où le représentant légal de l'entreprise AADL, s’est rapproché des services de sécurité à Oran pour déposer une plainte invoquant que des personnes escrocs ont prétendu être les représentants légaux de l'entreprise, seuls habilités à vendre aux clients des logements construits par l'entreprise, et qu’un quota de 60 appartements composés de 3 chambres et 4 chambres sont disponibles à la vente, ce qui a poussé plusieurs victimes à tomber dans leur piège, en versant des sommes importantes d’argent contre la remise de fausses quittances de versement. Au reçu de l’information, les éléments de la brigade de recherches et d’investigations ont engagé une enquête approfondie qui a conduit à l’identification des personnes qui ont eu  l'idée de cette opération d’escroquerie, et qui ne sont autres que des courtiers dans le domaine du logement, ces derniers ont élaboré un plan pour récolter des sommes d'argent de personnes dans le besoin de logements,  où ils ont eu l’idée machiavélique de placarder des publications authentifiées avec de faux sceaux de l’entreprise AADL devant des bâtiments au motif qu’ils sont à vendre, en se faisant passer pour des représentants de cette entreprise de bâtiments. L’enquête menée par les services de sécurité a montré que sur la base de ces annonces, l’Agence fantôme a connu un important afflux de personnes venues pour se renseigner sur le montant d'argent à fournir, où il a été convenu avec les inculpés sur un premier versement sous forme d’une avance allant de 200 à 300 millions de  centimes, et le reste sur la base de versements à crédit pour des appartements composés de 3 à 4 chambres, en échange bien sur de faux reçus. Les suspects arrêtés par les éléments de la police, ont été immédiatement identifiés par les victimes pendant toutes les étapes de l'enquête, où il a été constaté qu'ils sont des courtiers aux antécédents judiciaires dans le domaine de la fraude et l’escroquerie, dont l’un parmi eux, est originaire de l’Est du pays. Au cours du procès ce dimanche, les suspects se sont entre-accusés entre eux, prétendant être eux mêmes victimes d’avoir été trompés par d'autres personnes comme étant  les représentants de l’entreprise AADL,  demandant de l’aide  à trouver des clients, quant à la partie civile, elle a demandé une indemnisation d'un milliard de centimes au profit de  AADL, pour les désagréments qu’elle a subis dans cette affaire.

Touffik
Lundi 26 Janvier 2015 - 16:48
Lu 2656 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+