REFLEXION

ORAN DIVISEE EN DEUX : DES CITES BOURGEOISES ET D’AUTRES MISERABLES : Wahrane entre riches et pauvres

C’est avec une grande amertume que les oranais découvrent aujourd’hui, grâce à la 16ème conférence du GNL, que leur ville si chère à eux, est en réalité divisée en deux. La première celle des riches et l’autre celle des pauvres.



ORAN DIVISEE EN DEUX : DES CITES BOURGEOISES ET D’AUTRES MISERABLES : Wahrane entre riches et pauvres
Au premier coup d’œil, si le visiteur arrivait de Mostaganem ou d’Oued-Tlelat, il est subjugué par la beauté des sites et de la zone qui les abrite. Une métropole digne du nom à l’aspect très moderne. Une ville méditerranéenne aux couleurs arc-en-ciel. Cette zone à l’Est de la ville qui abrite le somptueux siège en verre bleu de Sonatrach-Aval, qui domine toute la cité Djamel, jouxtant la nouvelle trémie rafistolée et remise à neuf à l’occasion du GNL 16, en remontant jusqu’au carrefour de la clinique Nekkache, on y trouve deux autres cliniques privées, symbole de la richesse de la zone, en continuant vers la direction du rond-point de l’USTO, c’est la prestigieuse université des sciences d’Oran, de somptueuses villas et des résidences dignes de Pachas. En prenant la direction de l’Est vers le point du jour, c’est la direction vers Canastel et le fameux palais des congrès, avec ses dix centres de conventions, de là apparait l’hôtel cinq étoiles Sheraton qui vous fait dire par son aspect luxueux, circulez, il n’y a rien à voir. La nouvelle trémie réalisée sur le grand boulevard périphérique menant vers les falaises et vers l’épicentre de la noblesse « Front de mer ». En empruntant ce boulevard qui devient si avare pour les moins nantis et les démunis, est considéré aujourd’hui comme la chasse gardée des fortunés et de ceux qui ont pignon sur rue dans la ville d’El-Bahia. Front de mer est non seulement le symbole de la ville la plus européenne d’Algérie, mais reste un quartier chic réservé à une caste bien déterminée, il y abrite l’ensemble des représentations étrangères, même le consulat des Etats-Unis d’Amérique. Delà, nous nous retrouvons à hauteur de l’ancienne place appelée communément jadis par les oranais « Sotac », qui abrite le siège régional de la Sonelgaz, à quelques encablures, le consulat général de France, installé dans l’ancien lycée Pasteur et vous avez le boulevard de la Soummam, l’avenue Emir Abdelkader, un peu plus haut, traversée par la rue d’Arzew et la rue Khemisti en soubassement. C’est le décor de la ville des riches, la ville d’El-Bahia, des fortunés, des personnalités et de la noblesse. Permettez-moi, maintenant de vous guider vers Oran des pauvres, des démunis, située dans la partie Ouest de la ville, exception faite de certains quartiers, à l’image de Maraval qui demeure une cité moderne et riche par ses commerces, on y cite les miséreux quartiers tels l’avenue d’Oujda, quartier Eckmühl, Taureau, les amandiers, cité petit, les planteurs, Sidi-Houari, El-Hassi , ceux-là figurent dans l’agenda des oubliettes, ils ne font figure d’aucune note susceptible de les classer ici ou là, ils appartiennent à la seconde zone, dans la mesure où les travaux d’embellissement n’ont concerné que les cités relevant de la zone dite « zone de l’Est ». On y constate avec désarroi, l’inégalité dans le traitement des quartiers, on a sciemment divisé Oran en deux. Peut-être que plus tard qu’un péage sera mis en vigueur pour pénétrer dans cette zone moderne, dotée d’un aéroport et d’un port qui font d’elle une cité européenne au comportement d’ailleurs occidental. Des doléances croit-on savoir, ont été formulées, appuyées de photographies et de films, auraient été transmises par des citoyens soucieux de préserver leur El-Bahia aux autorités compétentes. Voici, le constat amer que fera tout visiteur dans la capitale de l’Ouest algérien

Ibn Khaldoun
Mardi 27 Avril 2010 - 10:54
Lu 5771 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+