REFLEXION

ORAN - Ain El-Turck: Prolifération de la délinquance en milieu urbain

Certains habitants des localités relavant de la daïra d’Aïn El-Türck affirment que pas moins de trois agressions par jour sont commises dans la région par des malfaiteurs qui agissent en plein jour, contre de paisibles citoyens qu’ils surprennent dans des endroits plus ou moins isolés.



ORAN - Ain El-Turck: Prolifération de la délinquance en milieu urbain
A la fin de la semaine passée, c’est un homme de soixante ans qui a été abordé par de jeunes voleurs au moment où il regagnait son domicile à Akid Othmane, ex-Paradis Plage. A l’aide d’armes blanches, les malfrats ont causé différentes blessures à la victime et l’ont délestée de ses biens, dont un téléphone mobile, a-t-on appris de source informée. Le sexagénaire a été transporté à l’hôpital d’Aïn El-Turck souffrant de plusieurs blessures au visage notamment. Ce cas n’est malheureusement pas isolé, affirme-t-on. Chaque jour se lève avec son lot d’agressions et de vols perpétrés contre les habitants des villages de la corniche oranaise, notamment les femmes et les personnes jugées comme ne pouvant opposer de résistance. Les jeunes filles sont particulièrement ciblées pour leur collier, bagues ou boucles d’oreilles en or. Certaines d’entre elles se plient volontiers aux exigences de leurs agresseurs par peur d’être défigurées par des voyous qui semblent ne reculer devant rien. Beaucoup agissent, nous confie-t-on, sous l’effet de psychotropes, ce qui les rends totalement inconscients du danger qu’il encourent et les risques graves qu’ils présentent pour leurs malheureuses victimes. On signale, par ailleurs, les vols de voitures qui sont signalées dans cette partie de la wilaya d’Oran. Quoiqu’il ne s’agisse pas d’une situation exclusive à la daïra d’Aïn El-Turck, les agressions auraient atteint un seuil inquiétant, laissant craindre ce qu’il adviendra durant la période de vacances avec les nombreux estivants qui seront autant de victimes potentielles pour les bandits de tous bords qui pourront agir plus fortement en profitant de la cohue. Car, déjà, avec une population actuellement éparse, les voleurs redoublent de férocité et osent de plus en plus de coups fumants. Certains n’hésitent même plus à briser une vitrine pour s’emparer des objets qui y sont exposés, en plein jour et devant tout le monde, affirme-t-on. Ceci, en dépit des traques acharnées menées, de jour comme de nuit, par les éléments des services de sécurité tous corps confondus. Au-delà de ce qu’on pourrait appeler des « petits larcins », il est des individus qui agissent en parfaites bandes organisées, agissant sans doute à l’intérieur d’un réseau national, qui se sont spécialisées dans les vols de voitures. On a signalé, dernièrement, la disparition de trois tracteurs neufs du parc communal de la localité d’El Ançor. Le groupe de voleurs a neutralisé le gardien en faction, avant de se servir. Un acte d’une telle hardiesse laisse supposer, effectivement, qu’il ne peut s’agir que d’une bande organisée qui dispose d’un lieu sûr pour y cacher son butin. On signale que pas moins de sept véhicules ont été volés en l’espace de quelques jours. Dans ce même contexte, les recherches lancées par les services de sécurité ont permis la découverte de trois véhicules, portant des plaques d’immatriculations de la wilaya d’Alger, dissimulés dans un garage près d’Oran. Les investigations se poursuivent sans relâche et on s’attend à de nouvelles découvertes dans les tous prochains jours.

L.Islam
Dimanche 27 Mars 2011 - 11:14
Lu 854 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+