REFLEXION

ORAN : 815 enfants atteints de diabète en 2015

Les spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme avant-hier matin, lors des Portes ouvertes organisées par les établissements de santé de proximité à Oran, et ce afin de sensibiliser sur les dangers du diabète et les avantages du dépistage précoce de cette maladie. Tout en mettant en garde sur la propagation de la maladie de façon préoccupante chez les enfants scolarisés.



A cet effet, la direction de la santé de la wilaya d’Oran a fourni des chiffres alarmants indiquant que la propagation du diabète, est devenue plus importante que jamais chez les enfants. En ce sens,il a été enregistré 815 nouveaux cas de diabète chez les enfants depuis le début de l’année 2015. Les spécialistes et médecinsde divers établissements de santé de proximité présents aux activités de la journée de sensibilisation sur les risques de la maladie, ont indiqué que les repas rapides et légers, « fast-food », et ‘’malbouffe’ ’consommés par une majeure partie des enfants scolarisés à midi à leur sortie des établissements scolaires sont considérés comme le principal élément provocateur de cette catastrophe sanitaire. Une catastrophe qui peut être considérée comme une «épidémie», appelant les instances concernées à les tenir à l'écart des écoles. Ils ont clairement fait savoir que la "karanteka" ne relève pas de la liste des alimentsfavorisant la maladie du diabète. Dans ce contexte, les spécialistes ont expliqué comment ces aliments contribuent à l'accumulation de l'excès de calories en plus des besoins de l’organisme, avec le peu d’exercice et activité. Pour éviter d'autres cas d’infection, les spécialistes ont conseillé les parents de réduire les dépenses d’argent données quotidiennement à leurs enfants, leur permettant de consommer goulûment ces aliments, ce qui contribuerait à les sauver du risque de la maladie de diabète.Poursuivant leurs conseils, les médecins n’ont pas omis de donner des conseils aux personnes qui ont assisté à cette organisation à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le diabète, en évoquant l’importance de la pratique d’exercices sportifs, et la marche des méthodes irréprochables pour éviter la maladie à toute personne. Les spécialistes ont précisé que le changement de modèle de la consommation alimentaire a contribué de manière significative à l'augmentation des taux d'infection chez les enfants, tandis que le facteur génétique occupe une très faible proportion dans la liste des causes qui se trouvent toujours dans le manque de l'activité physique et la dépendance excessive envers  les « hamburgers »  riches en calories. De nouveaux cas de diabète ont été découverts avant-hier matin, parmi les enfants au cours de cette manifestation « Portes ouvertes », qui a été également prévue pour le dépistage précoce de la maladie. A titre d’exemple, sur un échantillon de 10 personnes, il a été dépisté 3 nouveaux cas positifs d'enfants atteints de diabète, pour un seul centre parmi plusieurs centres placés au service des citoyens. Face à ces données, une question se pose sur le rôle du sport scolaire qui contribue à réduire ces risques, alors que les spécialistes ont constaté qu'il était temps d'augmenter le nombre d'heures d'exercice physique dans les écoles comme solution miracle, pour éradiquer le fléau social qui met en danger des centaines d'enfants, sans compter sur le poids qui pèse sur le budget de l'Etat pour la prise en charge des patients du diabète. Souvent l'infection se développe et devient difficile à traiter en l'absence de dépistage précoce.

Toufik
Samedi 9 Avril 2016 - 18:58
Lu 258 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+