REFLEXION

ORAN : 5 ans de prison requis contre la ‘’fausse’’ femme de ménage



Un couple de mariés, appartenant à un réseau criminel spécialisé dans des opérations de cambriolage à l’intérieur des habitations, ont comparu, avant-hier, devant la Cour d’Appel d’Oran, où leur dernier forfait dans lequel ils sont impliqués, est lié au vol d’un important lot de bijoux estimé à une valeur financière de plus de 800 millions de centimes, de l’intérieur du domicile de la victime, après que la principale coupable ait prétendu être une femme de ménage, et présenté une fausse identité à la victime, avec la complicité de son époux, où le ministère public a demandé dans son réquisitoire que la peine soit exemplaire, contre les accusés qui ont été condamnés auparavant par le tribunal à une peine de 05 ans de prison ferme pour le délit de vol et abus de confiance. Les faits de cette affaire remontent au mois de mai dernier suite à un dépôt de plainte par une femme auprès des services de Sûreté à Bir El Djir, citant avoir été victime d’un cambriolage de son domicile qui a visé ses bijoux d’une valeur de plus de 800 millions de centimes, où elle s’est aperçue de la disparition de ses objets de valeurs, de l’intérieur de son domicile, immédiatement après la cérémonie de mariage de sa fille. Au reçu de la plainte, les éléments de la brigade de recherche et d'investigation, se sont précipités à l’ouverture d’une enquête approfondie sur cette affaire qui a touché plusieurs membres de la famille, pour pointer en fin de compte d’un doigt accusateur, la femme de ménage qui a proposé ses services à la victime pour l’aider à l’entretien de la maison durant la période de mariage de sa fille. Quant aux éléments de la brigade, ils ont réussi à identifier l'accusée sur la base des descriptions précises données par les membres de la famille. Après son arrestation, il est apparu que l’accusée avait déposé auprès de la famille de la victime une fausse copie d’identité, en vue de la mettre en confiance, afin de mener à bien son opération de vol le jour de la cérémonie de mariage de leur fille. L’enquête a également démontré que la voleuse est originaire de la wilaya de Mostaganem, et avait commis des opérations similaires de vols, avec la complicité de son mari, qui la transportait tous les jours de son domicile pour effectuer des opérations de vols, où il est apparu qu’elle avait déjà volé des bijoux et de l'argent à des hommes d’affaires à la wilaya de Mostaganem, en utilisant les mêmes méthodes d’escroquerie. Au cours de son interrogatoire, l’accusée a déclaré avoir agi sous l’influence de son mari qui l’encourageait  à commettre ce genre de forfaits, en la menaçant de la quitter et de la priver de ses enfants. Ce dernier a été arrêté à son tour et présenté  devant la justice, où il a nié toutes les accusations portées contre lui, en déclarant avoir rompu avec l’accusée depuis des années, et qu’elle voulait l’impliquer dans cette affaire pour se venger de lui, mais ce dernier fut trahi car l’enquête s’est appuyée sur la caméra de l’un des magasins mitoyens au logement de la victime qui a filmé toutes les scènes et les phases de transport de bijoux dans un sac d’ordures dans le but de camouflage. Au cours de l’audience, l’accusée a nié avoir commis seule le vol, en demandant que la peine soit allégée à son encontre, une thèse sur laquelle s’est basée sa défense lors de sa plaidoirie devant l'instance judiciaire.                     

G. A
Lundi 7 Septembre 2015 - 17:15
Lu 301 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+