REFLEXION

OFFICE NATIONAL D’ALPHABETISATION : DES AGENTS RECRUTES TOUCHENT DES SALAIRES SANS ACTIVITE : Le Président de l’APW d’Oran exige une enquête



OFFICE NATIONAL D’ALPHABETISATION : DES AGENTS RECRUTES TOUCHENT DES SALAIRES SANS ACTIVITE : Le Président de l’APW d’Oran exige une enquête
Pas moins de 300 postes budgétaires affectés aux services de l’office national d’Alphabétisation ne seraient pas réellement exploités. Et les personnes recrutées dans ce cadre, touchent des salaires, mais n’exercent en réalité aucune activité « cette autre affaire scabreuse, à l’actif du laxisme et de la prédation qui règnent sur le terrain, a été relevée et dénoncée en début de semaine par le président de l’assemblée de wilaya M. Hadjoudj Abdelkader. Le wali d’Oran a aussitôt ordonné une enquête pour faire toute la lumière sur ce nouveau dossier. Ce qui en premier lieu semble assez curieux et choquant est le fait que ce soit un responsable élu connu pour son audace et son intégrité qui pointe du doigt cette dérive pourtant visible et évidente pour bon nombre d’acteurs concernés de près ou de loin par cette activité. Le président de l’APW d’Oran a affirmé disposer « d’informations fiables » faisant état de l’existence de nombreux emplois fictifs dans les secteurs de l’alphabétisation. « si on considère qu’un enseignant prend à sa charge un minimum de deux classes de 20 personnes en moyenne, avec ces 300 postes ouverts, le nombre d’analphabès inscrits serait de l’ordre de 12 000. C’est ce qui est loin d’être le cas ». Cette équation élémentaire, qui n’a pas échappé à si Abdelkader Hadjoudj, n’avait pas attiré l’attention des responsables du secteur, ni suscité la curiosité d’un quelconque fonctionnaire avisé. Le président de l’APW assumant parfaitement ses propos a précisé » qu’il y a au moins 50 % des personnes recrutées dans le cadre d’opérations d’alphabétisation sans qu’elles soient réellement en poste » mais l’enquête devant établir le nombre réel de postes occupés, ne permettra au mieux que de dégager le surplus de postes budgétaires pour qu’il soit affecté à d’autres secteurs qui en ont réellement besoin. C’est en tout cas ce qui a été exprimé par les différents intervenants réunis au briefing hebdomadaire présidé par le wali. Il est évidemment légitime que le directeur de l’éducation et celui des affaires religieuses demandent l’affectation du surplus de postes inutilisés pour combler les déficits en postes budgétaires. Dans leurs secteurs respectifs. Noyée dans les chiffres et les bilans toujours élogieux consacrés au secteur, cette affaire des emplois fictifs semble bien prendre le chemin des « oubliettes », tracé par certains acteurs impliqués et réputés pour leur verve populistes et leurs manœuvres à toute épreuve a Oran, les secteur de l’alphabétisation a toujours été pointé du doigt pour certaines dérives sans qu’aucune mesure de redressement ne vienne déranger ces animateurs. On se souvient également, il y a quelques mois d’étrange cambriolage des locaux de la principale association en charge de l’alphabétisation. Tous les équipements informatiques avaient été volés dans des conditions plutôt étranges, après les révélations du président de l’APW, on comprend un peut mieux pourquoi quelques imams de mosquées de quartiers invitent de temps en temps les fidèles, surtout les femmes à aller s’inscrire aux cours d’alphabétisation organisés par la « Houkouma » car il avait de temps à autre, une ou deux enseignante payée à ne rien faire qui, pris soudain d’un remord tentait de constituer son propre groupe d’apprenants en s’agressant à la mosquée du coin. Et derrière les « victimes » de cette déplorable situation, se cachent évidemment quelques sombres prédateurs qui profitent de ces dysfonctionnements et font tout pour les entrenir. Et on comprend mieux comment avec un modeste salaire de fonctionnaire, certains parviennent à bâtir de somptueuses demeures et à rouler avec des engins au prix ex-horbitant. Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause le sérieux, la compétence ou l’intégrité de tous les partenaires sociaux sincèrement engagés dans le combat pour le progrès de la modernité de la cité. Mais, il faut bien admettre que depuis de longues années, trop de problèmes restent inscrits au registre des dérives et des magouilles orchestrées par certains vautours drapés du manteau non pas de l’incertitude mais de l’Oranie usurpée.

A.Salim
Jeudi 14 Octobre 2010 - 00:01
Lu 605 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+