REFLEXION

OCCUPES ILLEGALEMENT DURANT LES ANNEES 90 A MISSERGHIN : L’informelle transaction des lots de terrains

A la wilaya d’Oran, plus précisément à la commune de Misserghin la transaction occulte du foncier a trouvée ses terrains favoris, loin des yeux de l’autorité et des contributions, une vraie transaction de lots de terrain à bâtir dans l’informel.



Des lots de terrains récupérés durant les années quatre-vingt dix, pendant que les Algériens faisaient face à un terrorisme aveugle et sanguinaire, cette mafia a bien « moissonné » ces lots de terrains dans des cités que l’agence foncière d’Oran avait mis en vente en 1994. A cette époque le prix du lot de 250 m2 ne dépassait pas les 4O millions de centimes le cas de la cité des 217 logements. Ces lots sont aujourd’hui à vendre au prix d’un milliard l’unité, prenant à la gorge les citoyens à la recherche d’un bout de terrain pour bâtir. Le comble dans tous cela, est que le fisc est loin de se baser sur le prix réel. Pendant que les citoyens on besoin de toit, pour construire leur logement, plus que la moitié des terrains demeurent en l’état, leurs propriétaires sont inconnus jusqu’à maintenant, Ils ont provoqué aussi des entraves quant à la réalisation des infrastructures à l’interieur de la cité.
Leur seul but, est de laisser le temps travailler à leur profit. Des indiscrétions, nous ont fait part des prêtes noms utilisés par des grands responsables, qui se sont accaparés de ces terrains. Seule une investigation approfondie, pourrait lever le voile sur ce phénomène, qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Des lots qui demeurent nus depuis 17 années, sans que l’autorité compétente ne se dérange, pour appliquer la loi, dans toute sa rigueur. 17 années après, ces détenteurs de terrains les exposent aujourd’hui, au prix d’un milliard de centimes les 25O m2. Une transaction occulte, qui se produit loin des connaissances des autorités compétentes et du fisc. Alors que les habitants sont handicapés par ses terrains nus, même la construction d’une école dont l’assiette de terrain est disponible est loin d’être à l’ordre du jour.
Les habitants, avaient à maintes reprises interpellés les autorités, pour l’application de la loi, afin que ces terrains nus soient exploités.
Mais Jusqu’à présent aucune réponse ni mission de contrôle, n’est effectuée par les services compétents. Dans l’attente, les habitants continuent à subir l’absence de commodité de vie tant que les terrains concernés ne sont pas encore construits.

Ibn Khaldoun
Dimanche 31 Juillet 2011 - 10:14
Lu 396 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+