REFLEXION

Nord-Mali :Les djihadistes se préparent à la guerre contre la France

Doigt sur la gâchette, regard noir, un djihadiste de 14 ans ordonne au véhicule de se garer en contrebas du ruban de bitume reliant la frontière nigérienne à Gao, l’une des plus importantes localités du nord du Mali sous contrôle de groupes islamistes armés.



Nord-Mali :Les djihadistes se préparent à la guerre contre la France
Ces derniers mois, on y rencontrait essentiellement de jeunes maghrébins, qui dirige, à Gao, une katiba (unité combattante). «Tous les jours, , nous avons de nouveaux volontaires. Ils viennent du Togo, du Bénin, du Niger, de la Guinée, du Sénégal, de l'Algérie et d'ailleurs». lance un malien, Aziz Maga.Prêts pour la bataille,nous attendons que les troupes françaises ou africaines arrivent», assure un jeune Ivoirien, visiblement nouvelle recrue, alors que la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) prépare l'envoi, au Mali, d'une force africaine pour aider Bamako à reconquérir le Nord, avec l'«appui logistique» de la France. Le drapeau noir des djihadistes flottent sur les pick-up. Les visages des combattants sont de plus en plus jeunes. Au siège de la police islamique de Gao, de nouveaux volontaires disent être venus prêter main forte à leurs «frères moudjahidine». Si des Egyptiens et Pakistanais ont repris en main la police islamique de Gao, les combattants algériens sont en première ligne au sud de la localité, sur la route menant à Bamako. Quelques dizaines de combattants algériens y sont visibles, venus, selon un témoin, de la katiba du puissant chef d'Aqmi, l'Algérien Mokhtar Belmokhtar alias Belaaouar, qui dirige la région. Pour empêcher d'éventuels atterrissages d'avions ennemis, des djihadistes ont éparpillé des carcasses de véhicules pour rendre la piste impraticable. Selon des habitants vivant près de l'aéroport, deux camps d'entraînement accueilleraient des dizaines de combattants. «J'en ai vu qui s'entraînaient. Il y a des séances de tirs et de tactiques militaires. Beaucoup sont très jeunes, ils disent qu'ils sont prêts à mourir», raconte un fonctionnaire de Gao.

Riad
Samedi 29 Septembre 2012 - 23:00
Lu 388 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+