REFLEXION

NOYADE D’UNE FILLE DANS UNE PISCINE A ORAN : 3 surveillantes inculpées pour non assistance à personne en danger

La chambre d’accusation près le tribunal correctionnel d’Oran a traité avant-hier une affaire de non assistance à personne en danger dont trois femmes âgées d’une trentaine d’années furent inculpées. Le représentant du Ministère Public a requis contre les accusées deux ans de prison ferme assortie d’une amende.



La genèse de cette affaire remonte à l’été dernier à l'intérieur d’une piscine municipale située au niveau du nouveau Jardin Public au quartier de la « ville nouvelle» à Oran où les trois inculpées y travaillaient comme surveillantes des baigneurs, elle fut le théâtre d’un drame de la noyade d’une jeune fille âgée de 20 ans. La victime fit une chute accidentelle dans la piscine où elle a été mortellement blessée au niveau de la tête, ce qui lui a causé une hémorragie interne entraînant par la suite  sa mort sur le lieu même.  Le corps a été rapidement transféré vers la morgue de l'hôpital universitaire d’Oran. Les trois employées chargées de la sécurité de la piscine furent arrêtées et inculpées de négligence et non assistance à personne en danger. Au cours de l’audience, les accusées ont rejeté en bloc les faits qui leurs sont reprochées. Les inculpées indiquèrent que l’accident s’est produit en dehors des heures de surveillance. Pour sa part, le Procureur de la République a dans son réquisitoire, confirmé la preuve des accusations à leur encontre et requis la prison ferme assortie d’une amende, mais le tribunal a reporté le verdict à la prochaine audience.

Touffik
Mercredi 10 Décembre 2014 - 16:23
Lu 735 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+