REFLEXION

NOUVELLES REVELATIONS SUR « LA DISPARITION » DU PETIT AMINE A MOSTAGANEM : L’enfant placé au centre, et la mère écrouée

C'est un petit garçon timide, âgé d’à peine 12 ans, qui sous le choc des abominables tortures subies de sa propre mère, quitte son foyer maternel pour chercher refuge ailleurs loin de son tortionnaire. La mère opte pour l’option ‘’disparition’’ pour brouiller les pistes, et informe le journal Réflexion de la disparition de son fils ‘’Amine’’. Dès lors, la photo de l’enfant a été publiée sur le journal Réflexion et l’enfant fut récupéré par la police de Mamounia à Mascara. L’enfant avoue tout, la police s’en mêle : la mère fut écrouée et le petit Amine, placé au centre des mineurs.



La disparition et les retrouvailles de l’enfant Arbaoui Mohamed Amine, âgé de 12 ans, écolier de son état, et résidant à la cité de logements LSP de Sidi El Mokhfi ont été rapportées dans nos éditions du 28 et  29 du mois de Novembre, mais de nouvelles informations viennent d’être révélées au grand jour sur cette dramatique affaire qui prend toute une autre tournure. Les suites de l’enquête diligentée par les éléments de sécurité de Mascara, ont affirmé que le pauvre gamin était presque quotidiennement battu par sa mère, son corps porterait encore les traces de sévices administrées sauvagement par l’indigne maman. Ce dernier portait le nom de sa mère et était élevé par elle sous le toit d’un oncle maternel. Ne pouvant plus être maltraité, Amine a choisi l’unique voie qui lui paraissait la plus salvatrice, il décida de quitter « l’enfer maternel » et fuir vers l’inconnu. Suite à la publication de sa photo par le journal et les réseaux sociaux, l’enfant fut reconnu par les éléments de la sécurité publique et placé au centre des mineurs de Mamounia à Mascara, après avoir été auditionné par le juge des mineurs. Quant à sa mère, elle vient d’être arrêtée par les éléments de la police, après sa présentation au commissariat pour reprendre son fils qu’elle a déclaré avoir disparu. Malheureusement, le juge a ordonné sa mise en détention préventive en attendant sa comparution en cours pour les délits commis, dont les violences sur un ascendant mineur, qui demeurent sévèrement réprimandées par la loi .Ces informations nous ont été confirmées par l’oncle maternel, M. Arbaoui Amar.

L.Ammar
Vendredi 4 Décembre 2015 - 15:59
Lu 2491 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+