REFLEXION

NOUVELLE GARE ROUTIERE : Les clandestins imposent leur diktat



Ainsi, après les toilettes publiques mal gérées parfois inexistantes, le stationnement anarchique improvisé par des jeunes  est une gestion des plus opaques et bénéfique pour eux. C’est au tour des transporteurs clandestins de dicter leur loi dans un espace  censé être réservé aux  seuls engins de transport public dûment agréé par l’Etat. En effet profitant de l’absence caractérisée des bus assurant les lignes Arzew- Oran –Mohamadia au niveau de l’agence routière, surtout  le week-end en soirée, les conducteurs de taxis clandestins occupent les lieux en toute impunité, allant jusqu'à fixer le prix de la course selon la tête du client. Les fréquentes rondes des services de sécurité, chargés de la régulation, de la circulation et de la protection du citoyen n’ont en aucune façon impressionner ces hors la loi. Plusieurs retardataires parmi les travailleurs arrivant en retard suite à leurs obligations professionnelles, confrontés au problème de transport, se plient sans rechigner aux exigences soumises par ces clandestins, dans le but de rejoindre leurs domiciles. Il est temps aux services concernés de prendre en charge ce problème et  d’agir pour mettre fin au calvaire  que subit le  citoyen.                                   

M.A.R
Dimanche 18 Août 2013 - 10:55
Lu 264 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+