REFLEXION

NOS MEDECINS SPECIALISTES SONT-ILS HUMAINS ….. ! : Qu’en est-il du serment d’Hippocrate



NOS MEDECINS SPECIALISTES SONT-ILS HUMAINS ….. ! : Qu’en est-il du serment d’Hippocrate
Certes, la médecine reste une science des plus nobles et des plus longues à étudier, mais certains de ces praticiens, surtout les spécialistes, une fois installés, ne semblent être intéressés que par le gain, en spéculant sur les honoraires. Une anarchie des tarifs s’est instaurée dans ce milieu médical et ce d’un cabinet à un autre, sans qu’il n’y ait aucune réaction de ceux censés régir cette noble activité, aujourd’hui prose en otage par des médecins peu scrupuleux et qui ne se soucient point de l’état social du malade qu’ils déplument de consultation en consultation…. ! La cité du « O5 Juillet » est fort réputée par le foisonnement de médecins spécialistes activant au bas de ses immeubles ,en placardant en gros caractères, des enseignes marbrées où toute publicité est exposée avec des références de taille, comme un diplôme d’études spécialisées en médecine ,obtenu au sein de l’une des facultés allemandes ou françaises . Presque toutes les spécialités sont représentées, au sein de ces cabinets trop exigus, mal entretenus, dégageant des fois des odeurs malsaines, les toilettes sont presque toujours fermées, des lieux qui ne reflètent nullement la noble mission qui leur est dévolue, des locaux sans aucune esthétique où on étouffe dès fois. Aucune considération ne semble être accordée aux malades, qui souvent se tiennent assis sur les marches d’escalier, ou sont en dehors du cabinet, adossés sur la façade du bâtiment, le manque de chaises fait souvent défaut et celles qui existent sont tôt le matin occupés par les malades qui se pointent aux premières heures matinales ( de 5 à 6 heures ). Le personnel paramédical exerçant au sein de ces cabinets, a fini par n’adopter qu’une seule règle, celle qui consiste a offrir les premiers numéros a ceux qui savent bien « graisser la patte »,selon une vieille Hadja, qui vient pour des consultations périodiques chez un cardiologue, où un jour ,elle a eu la désagréable surprise de recevoir le ticket n° 12, en descendant juste du véhicule de son fils à la vue de l’infirmière qui venait d’ouvrir le cabinet , mettre sa blouse et se diriger avec ses tickets à la salle d’attente où ils n’étaient que trois malades, elle ,unique femme en la salle des femmes et 2 autres hommes en l’autre salle réservée aux hommes .Quant aux consultations ,c’est tout une autre histoire de tarif ,qui semble être fixé par les praticiens spécialistes, selon les différentes branches de spécialités médicales, l’honoraire varie de 600 à 800 dinars d’un cabinet à l’autre ,l’examen médical le plus long ne dure que 5 minutes, avec la prescription d’une ordonnance médicale . D’autres spécialistes, pour gagner un plus d’argent, n’ont pas hésité a équiper le cabinet avec des moyens radiologiques pour des investigations médicales qui dès fois, ne sont nullement indiquées, et qui ne font que soustraire de l’argent aux pauvres malades. Le plus étrange, reste ces consultations de contrôle qui sont payantes quelque soit la fréquence de ces dernières, nos spécialistes n’hésitent jamais à se faire ces contrôles, qui, sont totalement gratuites chez d’autres spécialistes du pays et à l’étranger. Afin d’en savoir plus sur la pratique de ces tarifs qui sont jugés excessifs par les malades, nous sommes à la recherche des concernés dont nous avons rencontrés un parent d’une malade, revenant de chez un psychiatre, tout étonné de le voir encore percevoir son honoraire pour la troisième fois et prescrire le même traitement à son enfant qui traite depuis presque deux mois. Notre second concerné fut un médecin, faisant parti de l’ordre des médecins, un cercle qui ne semble se réunir qu’une fois l’an, et qui ne discute plutôt que sur des sujets qui ont trait a la profession (évolution de carrière, formation à l’étranger) ; ce dernier me confirma que les tarifs sont libres et chacun décide de l’honoraire qu’il veut toucher. En dernier, un cadre de la direction de la santé et de la protection sociale, nous déclare que les honoraires des médecins généralistes et des spécialistes sont soumis à une anarchie totale, aucun code ou texte ne les régit depuis des années .Selon des échos qui parvenus à la direction ,les consultations générales vont de 400 à 500 dinars selon les milieux (elles restent trop élevées en milieu rural où la concurrence entre médecins est moindre ),les consultations spécialisées varient de 600 à 800 dinars selon la nombre disponible par spécialistes . Il parait qu’un seul texte a été promulgué pour régir la tarification médicale, qui date des années 70 et qui est totalement dépassé, car il prête tant a rire, la consultation générale est à 30 dinars, alors, que la spécialisée est à 60 dinars, des tarifs de rêves qui malheureusement ne sont plus de cours. Aujourd’hui, beaucoup de parents de malades et de vieux malades chroniques qui ne disposent que d’une maigre pension, ne peuvent satisfaire les honoraires de plus en plus chers de ces médecins, surtout les spécialistes, qui n’ont aucune pitié ,ni un brin d’humanisme a exiger des tarifs excessifs sans veiller à l’état de les malades qui les font vivre par les consultations qu’ils subissent, il est temps que la sagesse de la noble médecine domine ces esprits qui ont tendance a s’égarer dans des batailles spéculatives qui nuisent abondamment au serment d’Hippocrate ,qu’ils se sont engagés a respecter vaille que vaille… !

Mohamed El Amine
Vendredi 20 Août 2010 - 12:06
Lu 510 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+