REFLEXION

NIVEAU DES ELEVES : Benbouzid réfute la régression continue

Le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid a rassuré, jeudi à Alger que la principale préoccupation des syndicats de l’éducation nationale à savoir le dossier lié à la gestion des prestations sociales, trouvera une voie de règlement.



Le ministre a annoncé que ledit dossier, géré pendant 18 ans par un seul syndicat, est géré désormais par les enseignants et les travailleurs en l’occurrence les commissions des établissements éducatifs. Le volet lié à l’action de solidarité, qui a suscité le mécontentement de plusieurs syndicats, est un problème auquel une solution va être trouvée, a-t-il déclaré sans plus de détails. S’agissant des critiques dirigées contre son secteur notamment sur la régression continue du niveau des élèves, le ministre a tenu à dire que ces propos étaient plus politiques qu’autre chose car il est inconcevable de parler qualité sous cet angle là, l’évaluation devrait se faire à partir de critères précis établis par l’UNESCO. Ceux qui minimisent l’importance des résultats obtenus d’année en année en clamant que le taux obtenu est un résultat politique sont des personnes qui ignorent tout du travail du secteur, a-t-il tenu à dire. L’école algérienne âgée d’à peine 49 ans, est parvenue à des résultats réalisés par un nombre réduit de pays arabes, a déclaré Benbouzid avant de préciser que les réformes étaient sur la bonne voie. Pour ce qui est du dossier des enseignants contractuels, au nombre de 29.000, M. Benbouzid dira que cette question a d’ores et déjà été résolue. D’ici la rentrée prochaine, les choses reprendront leur cours normal a-t-il rassuré. Il a ainsi rappelé la nécessité de réunir les conditions juridiquement requises dont l’obtention de la licence et sa conformité à la nature du poste en question. Le ministre a, pour ce qui est de la révision de la prime de zone (sud), affirmé qu’elle concernait tous les secteurs sans exception, soulignant avoir demandé au gouvernement de trouver une solution à ce problème qui nécessite la révision de certains textes juridiques. Le ministre a, concernant les augmentations de salaires dans son secteur jugées par les syndicats, inférieures par rapport à d’autres, rappelé la création d’une commission chargée de vérifier la véracité des faits. En cas de confirmation, cela atteste d’une absence d’équité dans la répartition des salaires, a-t-il mis en évidence, et de souligner que le gouvernement s’emploie à ce que tout le monde bénéficie de salaires équitables. Nonobstant, le ministre a rappelé que son secteur compte parmi les premiers à avoir bénéficié d’augmentations de salaires outre les indemnités versées en mai dernier.

Réflexion
Samedi 27 Août 2011 - 11:22
Lu 410 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+