REFLEXION

Mostaganem : Un terrain de 1400m² détourné par un agent de l'APC



Mostaganem : Un terrain de 1400m² détourné par un agent de l'APC
Avec la complicité du premier magistrat de la commune, un fonctionnaire en poste à la mairie d’Ouled-Maâllah, répondant aux noms de Djedid Benachaâ, âgé de 50 ans, aurait bénéficié d’un lot terrain de 1400 M2, situé à l’intérieur du périmètre urbain de la commune, destiné initialement à servir à l’implantation d’une salle omnisport.
Ouled-Maâllah, une petite commune paisible de 10.000 habitants environ, située à 50 Km au Sud-Est du Chef Lieu de Mostaganem, que rien ne pourrait apparemment venir perturber la tranquillité de ces habitants, si ce n’est ces histoires à dormir de bout dont les auteurs ne seraient autres bien sûr que les responsables locaux et leurs acolytes. Présentement, il s’agit d’une histoire qui dépasse tout entendement au grand mépris de la loi et qui a trait à la transformation d’une assiette destinée à servir à un équipements collectif en lotissement destiné à un particulier pour y bâtir une maison. C’est le cas d’un terrain de 1400 M2, situé au sein du périmètre urbain de la commune d’Ouled-Maâllah. Ce terrain était destiné principalement à servir d’assiette à la nouvelle salle omnisport dont les pouvoirs publics l’ont accordée dans le cadre du renforcement des infrastructures sportives au profit des différentes catégories de jeunes, du fait que cette structure est pluridisciplinaire. Ce cas parmi tant d’autres signalés à travers la presse ne semble par faire bouger les choses. Le bénéficiaire n’a pas cure du pavé jeté dans la mare… de la puissance publique qui sitôt l’orage passé, ferme les yeux sur ces affaires aux relents rancis. Selon les informations parvenues, le président de l’assemblée populaire communale serait de connivence du fait qu’il aurait autorisé cette attribution. Aurait-il si peu de souci pour la stabilité sociale qu’il s’arroge le droit et le privilège d’attribuer un lot de terrain de 1400 M2 à une seule personne et sans aucune procédure administrative? En tout cas, Il fait preuve d’une générosité hors du commun, il n’ya pas d’autre explication à ce geste. Pas seulement, notre source indique également, que le bénéficiaire construit une villa sans aucun acte d’affectation ou d’attribution officiel et qu’il aurait entamé les travaux sans permis de construire, vu l’absence de la pièce maîtresse à savoir l’arrêté d’attribution et le maire n’en dit mot. Pratiquement toutes les grandes communes sont confrontés au problème foncier du fait de l’inexistence d’un fichier foncier faisant ressortir toutes les données notamment la nature juridique des terrains, toutefois, certaines d’entre elles s’attèlent tant bien que mal à réactualiser ces fichiers et les mettre à jour pour pouvoir procéder à la régularisation de tous les problèmes et litiges posés en ce sens. Cependant sous d’autres cieux comme à la commune d’Ouled-Maâllah, au lieu de cela, on attribue un terrain dont l’affectation initialement prévue pour un équipement public, se voit détourné au profit d’un particulier, un fonctionnaire de la commune de surcroît, comme si nécessité fait loi dans cette région.L’inobservation des règlements en vigueur, semblent être banalisés au point que personne n’intervienne pour mettre fin à ces dépassements et à cette anarchie.


Riad
Jeudi 26 Novembre 2009 - 16:31
Lu 448 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+