REFLEXION

Mostaganem : Qui fait fuir les poissons ? Cause naturelle ou humaine ?



Les avis des uns et des autres divergent au point où le citoyen ne sait plus où est la vraie raison de l’inaccessibilité de cette espèce riche en Oméga 3. A qui revient cette rareté du poisson et pour quelle raison les prix ne cessent-ils d’augmenter ? si certains évoquent la pollution, d’autres parlent de causes humaines, pointant du doigt les marins pêcheurs qui n’hésitent pas à user d’explosifs afin de s’enrichir, laissant derrière eux cette « écume tueuse de poissons » pour une poignée de corail. D’autres encore mettent ce phénomène sur le dos des dernières intempéries. Entre doutes et accusations, qui faut-il croire ? Toujours est-il qu’algues ou pas, l’agression dont fait l’objet aujourd’hui le littoral est devenue le réceptacle de toutes sortes de déchets, solides ou liquides, déversés de façon incontrôlée est une réalité poignante. Ce qui était censé faire le bonheur de l’Algérie sur différents plans fait aujourd’hui son malheur, au niveau méditerranéen. Comme la sardine est devenue inexistante au port de Mostaganem « les rumeurs circulant faisant état de la responsabilité de l’algue tueuse quant à la disparition de la sardine de nos côtes nationales, sont sans fondement selon des marins et des pêcheurs approchés « les raisons de l’indisponibilité de la sardine n’est aucunement liée à la présence de l’algue tueuse des fonds sous-marins ». Toutefois, il a été difficile de faire parler cette corporation qui répondait à nos questions avec réticence. Peur de qui, peur de quoi ? Les vendeurs pointent du doigt « les pêcheurs peu scrupuleux, activant en haute mer et qui recourent à la dynamite qui fait disparaître la sardine de nos côtes ». Un jeune vendeur, vraisemblablement exaspéré par cet amer constat, évoque quant à lui « le déversement des eaux usées d’une usine, sans citer son enseigne et qui serait à l’origine de l’absence de la sardine. Cette unité industrielle rejette des produits toxiques directement dans la mer. C’est pour cette raison que les poissons, la sardine particulièrement ont disparu ».

Un autre détaillant a, pour sa part, expliqué que la disparition de la sardine n’a aucune relation avec l’algue tueuse. Comment voulez-vous que l’algue tueuse puisse faire disparaître la sardine alors qu’elle a de tout temps existé ?

D’autres espèces de poissons étaient par contre exposées sur les étals. Pageot, rouget, loup de mer, espadon, merlan garnissaient les tables de simonie. Dernière invitée, la crevette royale, croustillante et brillante, vendue à 2200 dinars le kg, négociable. Revenons à nos chères sardines, que « les Mostaganémois ont longtemps sous-estimé ses bienfaits. Ils se sont même montrés arrogants vis-à-vis d’elle, et maintenant, ils se lamentent de sa cherté, et présentement de sa disparition » « Dieu leur fait comprendre la valeur de la « Naâma, ils n’ont que ce qu’ils méritent ». Enfin, il est à signaler la malhonnêteté d’un vendeur, qui, se croyant plus malin que les clients, vendait de la « latcha » à 300 dinars le kg en prétendant que c’était de la « sardine ».

Tayeb Bey AEK
Jeudi 19 Mars 2009 - 01:09
Lu 710 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+