REFLEXION

Mostaganem : Oued Aïn Séfra, un environnement malsain. La ville de Mostaganem est en plein dedans.



Mostaganem : Oued Aïn Séfra, un environnement malsain. La ville de Mostaganem est en plein dedans.
Selon un constat établi par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),
plus de 33% des maladies qui touchent des enfants de moins de 5 ans
sont causées par un environnement malsain ! Le rapport a pour
objectif de prévenir les maladies par des environnements salubres vers
une évaluation de la charge des maladies environnementales.
Les responsables de la ville de Mostaganem semblent ne pas s’inquiéter
outre mesure, malgré les conclusions alarmantes apportées par les
différents spécialistes en la matière. Et pourtant, en cette période
de canicule, il est fortement déconseillé à toute personne de
traverser la place sise au pont de l’Ain-Sefra. Des odeurs
nauséabondes se dégagent de l’Oued rendant l’atmosphère insupportable
et irrespirable qui est à l’origine de certaines maladies telles les
diarrhées, les infections des voies respiratoires inférieures et les
différentes formes de lésions involontaires, mais aussi le paludisme.
Ces maladies demeurent les quatre principales maladies influencées
par un environnement de mauvaise qualité. Ces expositions
environnementales peuvent pourtant facilement être évitées, alors
que près du tiers des décès et des maladies qui surviennent sont
provoquées du fait d’un environnement malsain.
.

Mostaganem : Oued Aïn Séfra, un environnement malsain. La ville de Mostaganem est en plein dedans.
Tous ces facteurs sont susceptibles d’être modifiés à l’aide de techniques, de politiques, de
mesures préventives et de santé publique disponibles. Alors quelles
mesures ont été prises par les responsables concernés au niveau de la
wilaya de Mostaganem, si ce n’est que tout le monde semble parti en
congé de détente, laissant derrière eux une situation des plus
déplorables ? Cette période estivale, où la ville des mimosas reçoit
des millions de touristes étrangers, y compris ses fils résidents à
l’étranger et qui préfèrent venir ici pour passer leurs vacances,
sont chaque année déçus par les négligences et les laisser-aller, rien
n’a été fait, aucune mesure n’avait été prise, pourquoi ? Qu’attendent
ces responsables pour bouger et trouver une solution définitive à ces
mauvaises odeurs qui envahissent le centre-ville et embarrassent les
citoyens qui viennent s’approvisionner au marché couvert situé juste à
quelques mètres de là. Rappelons également, que l’Oued est entouré de
plusieurs habitations et les riverains interpellent ceux qui sont à la
tête de la commune et des services directement concernés, à l’image de
la direction de l’environnement et de la santé publique de conjuguer
leurs efforts à l’effet de venir à bout de ce problème. Mostaganem est
devenue une ville insupportable à vivre, mais pour inverser la
tendance, il n’y a trente six solutions, il suffit pourtant de petits
gestes et de simples interventions à mettre en pratique. Depuis
longtemps, on connait la corrélation qui existe entre un environnement
malsain, la maladie et la pauvreté. Il va falloir mettre l’accent sur
la santé environnementale et en faire une priorité dans ce qui
pourrait être entrepris pour l’embellissement de la cité, la santé
environnementale est une de ces questions à caractère trans-sectoriel,
où les solutions sont souvent simples mais parfois difficiles à
mettre en œuvre, alors réfléchissons

Hocine
Dimanche 2 Août 2009 - 08:00
Lu 1536 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+