REFLEXION

Mostaganem : Même les morts ne sont pas épargnés



Les cimetières ne semblent nullement faire partie des préoccupations des autorités concernées ni même de la population, c’est le moins qu’on puisse dire en constatant leur état celui de Sidi Benhaoua notamment situé à la sortie de la ville en est un exemple frappant les gens qui s’y rendent presque quotidiennement se sont pleins de l’état des lieux. L’anarchie en effet y est présente dans la disposition des tombes et aucun espace n’est réservé aux visiteurs qui se fraient difficilement un passage au risque de trébucher. Les citoyens s’interrogent sur les causes de ce laisser-aller constaté dans nos cimetières presque abandonnées avec plein de broussailles et de plantes épineuses qui entravent le passage, il y a également ce manque d’allées nécessaires pour les visiteurs, il est temps que les autorités prennent les dispositions nécessaires afin de sonner à ces lieux une image plus appropriée.

T. Akil
Mardi 1 Septembre 2009 - 22:33
Lu 422 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+