REFLEXION

Mostaganem : Le projet de proximité de développement rural intègré ( P.P.D.R.I). Un rêve qui s’évapore

Certes, le P.P.D.R.I est la meilleure initiative décidée par le gouvernement pour assurer le renouveau tant at-tendu du monde rural qui a tant souffert durant la décennie noire, et qui s’est vidé de sa population fuyant le terrorisme sauvage en exodant vers les villes les plus proches.



Mostaganem : Le projet de proximité de développement rural intègré ( P.P.D.R.I). Un rêve qui s’évapore
Depuis son lancement en 2007 à ce jour, les bourgs et les douars retenus par ces projets, souffrant de la pauvreté ayant lourdement été touchés par le terrorisme, semblent ne point avoir changé et
continuent de faire face à la misère de la nature et du manque socio-économique, et la fameuse montagne de tous les P.P.D.R.I, n’a pu accoucher que d’une souris difforme… !
Après trois longues années, dont une entière, caractérisée, surtout par la parlotte, des conférences animées par de hauts cadres du ministère de l’intérieur et des collectivités locales, portant sur le
sujet de ces fameux pro-jets de proximité permettant aux gens du monde rural de bénéficier de tant de réalisations socio-économiques afin d’améliorer leurs conditions de vie et surtout finir avec cet exode rural, survenu suite aux représailles des hordes sauvages qui sévissaient au sein de nos campagnes en imposant leur diktat aux populations rurales, qui fuyaient leurs habitations, cette principale a provoqué un immense flux migratoire vers les villes, et en a causé la création de nouveaux bidonvilles que l’Etat combattait sans cesse et n’en voulait plus de ce cancer qui enlaidis-sait la ville. C’est une réponse à ces nouveaux problème (exode des population rurales, appauvrissement des douars, destruction des biens publics par les barbares, etc…) que le gouvernement a décidé en décembre 2006 de soumettre cette louable initiative à la base pour un enrichissement du programme et passer à son application pour tout le bien du renouveau rural. Hélas, seule une énorme littérature sur ces fameux projets de proximité de développement rural intégré, embellit les bibliothèques
des secrétaires généraux des wilayate, des daïrate et des assemblées populaires communales, ces textes sont très beaux à lire, ils n’ont omis aucune partie sans en com-menter sa participation à ce
développement durable qui en feraient de nos douars, de véritables cantons suisses, mais dommage, toutes les réunions ayant rassemblé les membres du mouvement associatif, les gens du monde rural, les élus du brave peuple et une multitude des commis de l’état, n’ont pu aboutir à
grand-chose, et tous les procès verbaux qui ont élaborés n’ont pu être que du « trompe œil ». Aujourd’hui, les lieux retenus par ces opérations de prestige, n’ont pas subi d’importantes réalisations,
seuls quelques projets à la charge de l’A.P.C, inscrits à travers les plans de développement, ont été effectués, dont la réalisations de classes d’écoles et les réseaux d’assainissement, ou l’extension des réseaux de l’adduction en eau potable vers les coins des douars reculés. Quant au reste promis, surtout en ce qui concerne la création d’emplois et d’entreprises artisanales, aucun emploi n’a pu
voir le jour et aucune activité traditionnelle ou artisanale n’a pu être lancée, et il temps d’en finir de mentir aux gens, surtout « les ruraux » qui se débrouillent, tant bien que mal, ne se sont point
contentés d’attendre la réalisation de mensonges si grossiers…. !

L. Ammar
Lundi 12 Octobre 2009 - 09:51
Lu 580 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+