REFLEXION

Mostaganem : Le Croissant Rouge innove. Faire du détenu un sauveteur de vie !



Plus de 50% des détenus sont des récidivistes. Cette donne qu’un jour le Ministre avait révélée, renseigne sur la criminalité qui est d’une incroyable ampleur dans nos villes et villages. Etat de fait contre lequel le Croissant Rouge lutte sérieusement par le biais d’un réfléchi programme dont le bureau de wilaya de Mostaganem peut se targuer l’exemplarité.
Les prisonniers détenus dans le centre pénitencier de Sidi-Otman à Mostaganem, ont vécu un évènement qui restera certainement gravé dans l’esprit de beaucoup d’entre eux et qui peut d’ailleurs bien changer le cours de leur vie du pire au meilleur, du criminel au citoyen humanitaire. Il s’agit de la remise d’attestations de réussite en matière de sauvetage et de secourisme. Une circonstance ayant lieu à l’issue d’une intéressante formation de plusieurs jours qui leur a été assurée par le biais des bénévoles du Croissant Rouge et qui est une première au pays.
Belkacem Derdachi, membre de l’organisation qui fait office de porte parole, bien satisfait par cette formation ayant eu lieu dans un milieu connu par son environnement pernicieux et défavorable en raison de toute la concentration de sujets nuisibles et délétères, n’a pas manqué de relever toute l’utilité d’une « telle expérience qui a été favorablement reçue par bon nombre de prisonniers ». Car si la vie carcérale est, que l’on veille ou non, un environnement ou pas mal d’égarés ont de plus bel appris pas mal de défauts et autres vices pour devenir des récidivistes en la matière ; l’enseignement qui leur a été appris par le biais du Croissant, a été au-delà du geste lui-même de secours, une circonstance louable ouvrant l’esprit sur la découverte de la norme du bien.
« Pour nous, l’objectif de la formation en question était celui d’enseigner au prisonnier les gestes des premiers secours, de sorte à ce que le détenu passe de l’homme ayant été privé de sa liberté pour un acte criminel, se réincarne en une personne en un secouriste et un sauveteur de vie. Et Dieu merci, nos espoirs ne se sont pas révélés vains dans la mesure ou les personnes qui ont suivi cette formation, se sont dits trouver le moyen de se rattraper et de se racheter. Ils pensent qu’avec ce geste, ils pourront un jour sauver un être humain et par conséquent, se faire pardonner leurs fautes auprès du bon Dieu », commente Mr Belkacem Derdachi. A noter également que cette formation ayant fait écho, beaucoup de détenues femmes du centre rééducation sis en ville, ont sollicité le Croissant Rouge pour une similaire formation.

B. Abderrahmane
Dimanche 9 Août 2009 - 08:00
Lu 501 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+