REFLEXION

Mostaganem : Jours de l’Aïd El Fitr. L’Aïd des autres...

Ils sont pauvres et malheureux, l’Aïd frappe également à leurs portes qui sont souvent remplacées par des bouts de tôles et de bois ramasse le long des chemins, un « Aïd » qui ne trouve rien a sa rencontre, au sein de ces chaumières, même pas son odeur.



Chez ces gens-la, la fête est interdite de séjour, et seule, une bataille de survie est observe du 1er janvier au 31 décembre et l’alerte est toujours de mise pour une subsistance de guerre…
La famille D.B, composée de 09 membre, dont 05 sont en bas âge, survit depuis plusieurs années, une misère qui ne compte plus s’en aller, depuis sa venue en 1981 où le père succomba à une hypertension mortelle, qui ne lui en accordé aucune chance de survie, chauffeur d’un camion de gros tonnage appartenant à un privé, il a eu une altercation entre lui et le propriétaire sur une question d’augmentation du salaire qui n’a être réglée ; pris d’un malaise au cours de la nuit ; il a été assisté tardivement par un voisin véhiculé, qui l’évacua aux urgences où il décéda sur la table de consultation.
Sans le moindre revenu, cette famille a souffert atrocement pour face à une existence trop exigeante de par la flambée des prix de la totalité des produits de première nécessité vitale, l’assistance des voisins et des membres de la famille, n’a pu parvenir à satisfaire les besoins vitaux de cette famille nombreuse qui s’est habituée à trop de privations, et a fini par perdre le goût et la saveur de tant denrées alimentaires. L’indemnité que la mère perçoit dans le cadre du filet social, institué par la direction de l’action sociale, de l’ordre de 3000 dinars, en échange de l’entretien d’une école primaire qu’elle assure quotidiennement, ne lui permet plus à payer la note de l’épicier, qui n’ose plus rien dire, en face de ces dépassements de 1000 à 2000 dinars qu’il prend sur son compte personnel.
En ces jours de fête, la famille D.B mange à sa faim, les 08 filles réapprennent à un sourire pour un moment, la mère, les larmes aux yeux, ne cesse de remercier toutes ces bonnes âmes charitables qui viennent les accompagner pour quelques minutes, les soutenir moralement, leur offrir des gâteaux, quelques billets que la mère versera à l’épicier qu’elle n’a pas pu payer voilà 02 longs mois, suite à l’achat de beaucoup de couscous, de sachets de lait et quelques kilogrammes d’haricots blancs et secs pour les repas du Ramadhan….
Quant à l’Aïd, il semble être absent de cette immense pièce, où seul un tapis fait à la main, par les filles, un tapis appété « charmât » confectionné à l’aide de vieux vêtements, est étendu de long en large et où viennent s’asseoir les bienfaiteurs de cette famille, qui par malchance, ne possède aucun élément male, et se désole avec des pleurs d’être à la charge d’autrui, sans pouvoir rien en offrir en échange, même pas du café et quelques gâteaux en guise de remerciements, une forte gène et une terrible honte se lisent sur ces visages de ces filles de bonne famille et de cette courageuse mère qui bataille seule a les faire vivre honnêtement, sans le recours aux moyens vils et bas qui sont à portée de main, et surtout pour ne pas souiller la mémoire d’une père qui les protégeait et les chérissait tant, mais qu’une mort en a happer en pleine cinquantaine. Aujourd’hui, en ce 3ème jour de fête, la mère et les filles sont contentes, un oncle maternel, vivant à l’étranger est venu les voir avec tant de bonnes choses et un bonne liasse de billets, il séjournera avec elles pendant une dizaine de jours, il est parti à Mohamadia, leur chercher une nouvelle télévision, la leur est en panne depuis 12 ans, et un nouveau fourneau, le vieux réchaud est assez défaillant, trop de fuites y existent, et risque de leur être fatal, un de ces jours… ainsi, en est l’Aïd des autres en cette Algérie 2009…. !

L Ammar
Mercredi 23 Septembre 2009 - 08:00
Lu 499 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+