REFLEXION

Mostaganem : Effervescence des habitants du quartier Diar-El-HanaTigditt



Mostaganem : Effervescence des habitants du quartier Diar-El-HanaTigditt
Lors d’une visite effectuée au quartier de Diar El Hana sis à tigditt, les citoyens n’ont pas manqué de soulever leurs problèmes, en effet depuis X temps rien semble-t-il n’a absolument été fait par les pouvoirs publics pour améliorer un tant soit peu les conditions de cette population laissée pour compte cette dernière continue de subir au fil des jours qui coulent, le cruel destin sans pour autant se permettre un brin d’espoir, elle prend ainsi le mal en patience en raison de l’absence d’infrastructures de base pouvant alléger les souffrances des citoyens qui ne savant plus a quel saint se vouer étant donné que leur municipalité est dépourvue de tout moyen susceptible, aussi le calvaire de ces riverains ne s’arrête pas à ce stade et pour cause les deux bâtiments qui ont été laisser en Abandon total depuis longtemps et squatte par des vagabonds, malgré que les principales issues aient été murées, ces voyoux passent des nuits blanche au sein de ces lieux à la consommation des boissons alcoolisés, et au tapage nocturne qui dérange des familles avoisinant ces bâtiments. Il est aussi évoque l’état de dégradation avancé de certains rues qui sont en état de délabrement, plusieurs trancons n’ont pas fait l’objet de réfection depuis belle lurette ils sont devenus aujourd’hui pleines de nid de poule et de ruisselets qui poussent ça et la comme des champignons, concernant l’éclairage publics et selon les habitants, dans certains coins de (faux) beaux lampadaire qui ne s’allument malheureusement que durant les premiers essais effectués par l’heureuse entreprise choisie, puis le quartier se retrouve plongé dans une obscurité coutumière exposant la vie des citoyens, aux divers dangers, toute cela s’ajouté à d’autres problèmes et pas les moindres, ni espaces de jeux pour les enfants, ni espacé vert, que des décharges sauvages, le manque de plusieurs infrastructures, notamment un centre de santé, une poste, une mairie, un centre culturel ect… par ailleurs dans le chapitre jeunesse de ce quartier est dépourvue d’espaces susceptibles d’accueillir et sensibiliser cette frange, de la société exposée aux multiples relents de l’oisiveté, cette frange très sensible de la société se trouve désemparée sans aucune perspective d’avenir et rien de ce fait, n’augure un lendemain rassurant pour une classe juvénile livrée seulement à son propre sort, devant cet état de fait l’on assiste ces derniers temps, à une véritable « exode » des jeunes dont nombreux sont ceux qui ont décidé de quitter leurs bourgades natales pour aller sous d’autres cieux plus cléments à la recherche d’une tranquillité, tandis que le mal chanceux, sans aucune occupation bien sur battent quotidiennement la semelle dans les ruellés du quartier et trouvent les cafés comme leur lieux de prédilection, le taux de la population inactive est sans cesse croissant, « ici contrairement à ce que dit l’adage les jours se suivent et se ressemblent ».
Le bricolage est érigé depuis belle lurette en seul mode de gestion et les assemblées qui se relaient n’ont que rarement présenté, un bilan aux citoyens ni demandé leur avis, comme on le retient dans cette rhétorique électoraliste conjoncturelle de la « gestion participative » prônée par les dérigeants locaux à l’occasion de leurs shows électoraux pour briguer un mandat.
« la vie devient insupportable car il y a rien qui puisse nous donner un petit espoir de déboucher un jour sur des jours meilleures. »

Par Tayeb Bey AEK
Mardi 14 Avril 2009 - 23:54
Lu 1246 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+