REFLEXION

Mostaganem : Djilali Mohamed, l’homme le plus âgé du centre de vieillesse

Il serait âgé de 109 ans. Il se confie à « Réflexion »



Mostaganem : Djilali Mohamed, l’homme le plus âgé du centre de vieillesse
L’équipe de « Réflexion » a rendu visite en fin de semaine au doyen du centre de vieillesse de Mostaganem, un vieil homme dépassant le siècle. Il s’agit du nommé Djillali Mohamed, né présumé en 1890. L’homme ayant dépassé la centaine, au visage toujours impassible, illuminé voire angélique, aux rides indécelables sans doute par la piété et la bonne foi qui auraient remplit sa vie et son existence. M. Djillali Mohamed, radieux, le chapelet autour du cou, nous dira d’une mémoire sagace qu’il se rappelle très bien comme si c’était hier, lorsqu’il s’accaparait corps et âme du micro du haut parleur de la mosquée et annonçait la prière au fidèles, Il était le muezzin dévoué à la cause de Dieu le Tout Puissant, Créateur des cieux et de la terre. Il se rappela aussi très bien de la seconde guerre mondiale, et nous raconta brièvement sur les circonstances qui ont amené la France coloniale à capituler devant la puissante armée du 3° Reich allemand et l’invasion de Paris en 24 heures seulement. M. Djillali Mohamed nous parlera aussi avec amertume sur sa mobilisation par l’armée coloniale française à cette guerre de 39/45. L’homme, centenaire, nous parlera aussi de la guerre de libération nationale, et de l’indépendance du pays. Sa bonne mémoire éléphantesque malgré le poids de son âge, retient très bien les dates successives des présidents ayant pris les reines du pays depuis l’indépendance. Avant de clore cette inoubliable entrevue, le vieil homme daigne remonter le temps pour nous parler même de son enfance vécue dans la ville de Mostaganem, auprès d’une tante douce et humaine. Son amour pour Dieu, le maintient toujours en pleine forme, car à chaque appel à la prière, le vieux bonhomme s’empressa à accomplir son devoir spiri-tuel, notamment la prière du « Sobh », la plus difficile où le sommeil devient plus pesant et plus dardant pour la majorité des croyants. Notre vieil ami qui exhale toute une baraka est bien pris en charge dans ce centre de vieillesse. Tout le monde l’adore, sa gentillesse, son vocable trébuchant, son visage rayonnant nous donne l’envie d’aimer la vie et de s’y attacher, et de ne point craindre la vieillesse, surtout qu’on en vit pleinement, voire intensément son existence intrinsèque. L’entretien était si éphémère vu notre passion d’écouter ce vieil homme, nous exhaler quelques dates fatidiques et inoubliables de l’histoire déjà lointaine.

Yacine
Samedi 18 Juillet 2009 - 08:00
Lu 779 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+