REFLEXION

Mostaganem : 4 morts et 45 blessés. L’un a été tué parce qu’il se baladait en compagnie de son chien



Mostaganem : 4 morts et 45 blessés. L’un a été tué parce qu’il se baladait en compagnie de son chien
Les routes de la wilaya de Mostaganem ont vécu ces derniers sept jours, plusieurs accidents de la circulation ayant fait 4 morts dans différents lieux. Cette tragédie routière qui est due, notamment à l’excès de vitesse comme première cause parmi tant d’autres conséquences au non respect du code de la route, a également couté selon les enquêtes de la gendarmerie des handicaps à plusieurs personnes parmi 45 personnes blessées. La gendarmerie a également procédé au cours de la semaine, au retrait de 83 permis de conduire à travers le territoire de la wilaya. La petite ville de Salamandre, à la lisière de la cité de Mostaganem, a été sujette à un crime crapuleux perpétré en plein centre du village balnéaire contre un jeune homme sans histoire. Le théâtre du meurtre eut lieu avant-hier. D’après des témoins oculaires, le jeunot était tout seul. Il se baladait en compagnie de son chien, lorsqu’un groupe de voyous n’ayant pas apprécié le passage du juvénile bcbg (bon chic bon genre) par ‘leur territoire’, l’interceptèrent pour le traiter de tous les noms. Mais apparemment sous l’effet de drogue ou de psychotropes, les malfrats ne manquèrent pas de rouer le pimpant adolescent, quand l’un des vermines dégaina son canif pour le percer de plusieurs coups à différents parties du corps.
Prenant la poudre d’escampette laissant leur victime gisant dans sa marre de sang, ce dernier finira par se lever et faire quelque pas pour tenir bon à la vie. Mais vidé de son sang, il retomba de nouveau. Autre fait marquant, aucun des automobilistes de passage à une heure de grande circulation au bord de la mer –il était temps du crépuscule- ne daigna prendre le blessé pour le conduire aux urgences. Il a fallu donc attendre d’interminables longues minutes, au moment ou la victime giclait du sang de toute part, pour voir arriver l’ambulance qui l’achemina à l’autre bout de la ville, Tijditt. Or, arrivé aux UMC, le jeune n’aura que le temps de rendre l’âme à son Créateur.
Sur place, le père qui vient de perdre son autre fils venant il y a une semaine de prendre les voiles à bord d’une felouque en compagnie d’autres haragas pour destination à l’autre rive et sans aucune information sur son sort, était dans un état proche de la folie.
Non loin de Salamandre, à Stidia, un autre crie a eu lieu la même journée. Un homme a été trouvé mort au bord de l’autoroute liant Mostaganem à Oran. L’enquête de la gendarmerie n’a pas été encore close, mais les riverains parlent de crime crapuleux dont la cause serait une histoire de femme, commis par deux automobilistes ayant pris la fuite.

B. Abderrahmane
Lundi 6 Juillet 2009 - 08:00
Lu 488 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+