REFLEXION

Mohamed Merah a été repéré par les renseignements dès 2006

LES DOCUMENTS QUI CONTREDISENT LA POLICE FRANÇAISE



Mohamed Merah a été repéré par les renseignements dès 2006
France 3 Midi-Pyrénées révèle dimanche 10 mars que l'islamiste Mohamed Merah était suivi depuis 2006 par les services de renseignements. Et ce alors que ces derniers ont toujours affirmé ne pas avoir eu connaissance de Mohamed Merah avant 2010 et des voyages au Pakistan et en Afghanistan. Or, des fac-similés publiés par France 3, datant d'octobre 2006, de février 2007 puis de mai 2007, montrent que Mohamed Merah a plusieurs fois été mentionnés dans des rapports de policiers. L'enquête porte alors sur son grand frère, Abelkader, qualifié de "militant salafiste". En octobre 2006, un document ne fait que mentionner le jeune frère d'Abdelkader Merah, Mohamed, alors âgé de 18 ans. Il "ne mentionne pas dans le détail d'activité religieuse extrémiste pour le jeune homme", affime France 3. Mais les renseignements se procurent une photo où Mohamed Merah pose avec un homme "inconnu" en tenue religieuse devant le Coran et avec un couteau de boucher à la main. "A la suite de ce rapport, Mohamed Merah sera alors inscrit au fichier S ("Sureté de l'Etat) pour ses liens avec la mouvance salafiste, explique France 3. En théorie, cette inscription aurait dû conduire les policiers à le contrôler notamment lors de ses passages à la frontière."Une "note d'alerte" des renseignements généraux datée du 23 février 2007, adressée à la Direction départementale de la Sécurité Publique (DDSP) de la Haute-Garonne, affirme que "Mohamed Merah a récemment rejoint [la] mouvance [islamiste". "Le rapport transmis va permettre plutard de procéder à des investigations sur les deux individus qui l'accompagnaient, très défavorablement connus au plan judiciaire, mais ne s'étant pas jusque-là fait remarquer dans le cadre de l'islam radical", relate cette note, reproduite par France 3.Un troisième document datant de mai 2007, que France 3 dit avoir pu consulter mais sans le reproduire, affirme que "Mohamed Merah peut être considéré comme un 'djihadiste radical'".Mais ce n'est qu'en novembre 2011 que la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) décide "d'organiser un entretien administratif" avec Mohamed Merah à son retour d'un voyage au Pakistan, comme le relatait Le Monde.            

Ismain
Lundi 11 Mars 2013 - 10:59
Lu 274 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+