REFLEXION

Mesra-Mostaganem : Deux milliards en l’air pour une station de bus fantôme



Après celle des taxis, qui a coûté des centaines de millions, voilà que l’APC se lance dans la réalisation d’une autre station, destinée cette-fois aux bus, à coups de centaines de millions sans aucune étude sérieuse, ni concertation des principaux acteurs.
Selon notre source, la commune s’est lancée dans ce projet sans en tenir compte de toutes les considérations techniques et les conditions qui devraient entourer le lancement d’un tel projet. Les mêmes erreurs commises lors de la réalisation de la station des taxis, se sont reproduites. Le terrain devant servir d’assiette étant choisi à proximité de la piscine, les travaux de réalisation auraient été confiés selon notre source à plusieurs entreprises privées. La première tranche des travaux consisterait à procéder au changement du réseau d’évacuation des eaux usées par l’installation d’autres canalisations neuves, ces travaux auraient coûté la bagatelle de 500 millions de centimes, viendraient d’autres aménagements qui se seraient confiées à d’autres entrepreneurs, à savoir la réalisation de toilettes publiques, un salon de thé. Les murs d’enceinte et le réaménagement de la surface par le bitumage et la pose de tapis, auraient été pris en charge par une autre entreprise et ceci pour un montant de plus de 600 millions de centimes. Et ce n’est qu’après la réalisation de ces travaux que la commune, et c’est là toute la surprise, se verrait confrontée à un problème de taille. Il s’agit d’une ligne électrique de haute tension qui traverse la nouvelle station. Devant ce dilemme aucune solution n’aurait pu être dégagée, et la situation est restée telle quelle pendant une année. Ceci démontre si besoin est, l’absence de toute réflexion de la part des responsables locaux, élus et commis de l’Etat, sinon, comment expliquer qu’une station de bus achevée et restée fermée aux usagers pendant plusieurs mois ? Le comble dans l’histoire, la première conséquence qui en avait découlée après ses erreurs monumentales, c’est le montant demandé par la Sonelgaz pour déplacer le câble à haute tension qui présenterait d’énormes risques, selon toujours notre source ce montant serait de l’ordre d’ 1 milliard de centimes, dépassant de très loin les prévisions financières destinées à cette station, atteignant ainsi l’enveloppe de 2 milliards. Ce montant, selon et de l’avis des services techniques de l’APC, est largement suffisant pour la réalisation d’une station digne de ce nom, dotée de toutes les commodités. Selon toujours, notre source, aucune étude n’a été réalisée en ce sens, d’autant plus que les services de la Sonelgaz n’ont pas été avisés au préalable par la réalisation de ce projet, à l’effet d’intervenir dans les délais impartis. Qui paiera donc, la facture de la Sonelgaz pour permettre l’ouverture de la station, la même source indique, selon les propos recueillis auprès d’un membre de l’APC, que le chef de l’exécutif communal, n’aurait pas sollicité l’avis de l’assemblée et il aurait pris la décision unilatéralement, jusqu’à cette fameuse réunion, où il aurait fait part aux membres des difficultés rencontrées concernant l’ouverture de la station de bus, chose qui avait mis l’ensemble des membres présents devant le fait accompli, du fait que le projet venait d’être exposé pour la première fois en assemblée et ce n’est qu’après achèvement des travaux. Devant les questions pertinentes des membres, le premier magistrat de la commune, aurait dégagé toute responsabilité personnelle, et aurait même déclaré qu’il avait agit en exécution des instructions du chef de la daïra concernant le choix du terrain en question.

. .
Mardi 21 Juillet 2009 - 08:00
Lu 593 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+