REFLEXION

Mers El Hadjadj au centre de violentes émeutes

DE JEUNES CHOMEURS DENONCENT LE FAVORITISME DANS LE RECRUTEMENT

Plusieurs centaines de jeunes chômeurs, ont pris d’assaut avant-hier le siège de la société étrangère d’AWA Golfe pour s’inscrire aux différents dispositifs d’emplois d'agent de sécurité, gardiennage, chauffeur et autres postes d'emploi techniques et administratifs, a-t-on constaté sur place.



Mers El Hadjadj au centre de violentes émeutes
La foule dense des demandeurs d’emploi, a généré des accrochages pour se transformer quelques moments après en émeutes. Pour se faire entendre, les jeunes manifestants venus des localités démunies d’ Hassasna, Chouacha et El Macta, ont envahi l'entrée du siège du projet de l'Urée et de l'Ammoniac qui sont gérés par Les firmes étrangères AWA Golfe et DAWEOO Coréen, et ont carrément barré les accès d'entrée aux bureaux. La colère des émeutiers n’a pas épargné le maire, encore moins son bureau. Munis de couteaux, plusieurs d’entre eux, ont agressé le Chef du projet, qui était en compagnie du P/APC après avoir tout détruit, ils auraient exigé la venue du wali d’Oran. Il a fallu que les éléments de la police antiémeute, appelés à la rescousse, interviennent pour mettre fin à l’émeute et libérer des mains des protestataires d’autres employés pris «en otage». Abribus et équipements publics ont subi également le courroux des protestataires, qui ont tout détruit sur leur passage, tandis que les commerçants ont baissé les rideaux. Ils revendiquent des postes de travail, car selon eux cette usine n’emploierait que du personnel étranger et d’en dehors de la circonscription de la commune de Mers El Hadjadj. Selon les protestataires, ils préfèrent prendre contact avec les chefs d 'entreprises privées prestataires de service qui font la loi en recrutant des jeunes moyennant une somme dérisoire et se disent lésés en matière de recrutement du fait que l’on recrute que du personnel étranger à la région de Mers EL Hadjadj, pour eux s’en est trop. Ils dénoncent les passes droits pour ce qui est des recrutements et demandent à ce qu’ils ne soient plus marginalisés, par les autorités locales ni encore moins des responsables du projet, alors qu’ils sont entachés par les transactions douteuses, de corruption et de favoritisme, pénalisant toute une jeunesse dans l’attente d’un emploi.

Medjadji H
Mercredi 21 Septembre 2011 - 10:37
Lu 1095 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+