REFLEXION

Mendier pourquoi et pour qui ?

Le phénomène inquiète sérieusement dans une société trop fragilisée, puisqu' elle commence à perdre sérieusement ses repères, mais commence aussi à dériver inconsciemment. Face à ce phénomène, où tous les coups sont permis pour amasser de l’argent, il est temps de se poser des questions et de réagir.



Mendier pourquoi  et pour qui ?
On peut s’apercevoir que beaucoup de gens se mettent ou "sont" mis sur le trottoir en exposant des ordonnances, des enfants, des malformations, un handicap…tout ce qui peut choquer ou heurter la sensibilité des gens afin de les faire tomber dans le panneau.  Du côté du croisement de la protection civile, juste à côté de la cité 5 juillet, un jeune handicapé, âgé d’a peu prés 25 ans, n’hésite pas à faire la manche auprès des automobilistes, qui s’arrêtent  au feu rouge.  D’après une petite enquête, le jeune en question est « exploité » par un père indigne, qui traine dans les parages et qui surveille de près son fils, car il est tellement radin, qu’il ne veut pas lui laisser un sou en fin de journée. Dès qu’il prend possession de la recette de la journée, il file s’acheter sa dose de drogue et ses bouteilles de vins, afin de passer une nuit bien arrosée. Voila les dessous cachés d’un phénomène, qui prend de l’ampleur. N’est il pas temps de s’inquiéter et d’aller voir de près pourquoi et pour qui ces gens mendient-ils ? A entendre certaines choses, qui se racontent du côté des places publiques, il est temps de faire le remue ménage et de donner un grand coup de pied dans la fourmilière, cela y va du bien être de la société. Que peuvent bien apprendre des enfants, qui ont grandi dans ce milieu ? 

Mihoub
Dimanche 8 Janvier 2012 - 11:17
Lu 813 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+