REFLEXION

Mechri, l’enfant martyrisé !

MALTRAITE PAR SA BELLE-MERE A AIN-SIDI-CHERIF

En Algérie, le problème de la violence sur les enfants ne cesse de prendre de l’ampleur et il y aurait quelques 10.000 enfants martyrisés chaque année d’après une étude faite par le président d’une ONG algérienne privée Mustapha Khiati, Mecheri fait partie des enfants victimes de violences, écoutons son récit…



Mechri, l’enfant martyrisé !
Son père et sa mère ayant divorcé après quelques mois de vie commune. C’est le père, qui obtient le droit de garde des enfants, Mecheri a une  sœur. Son père se remarie, sa deuxième épouse met au monde une flopée d’enfants, la famille s’agrandit. Le jeune Mechri  qui grandit lui aussi, commence à comprendre certaines choses de la vie. Écoutons son récit...

Alors que ses frères dorment dans la chambre, Il dort dans le couloir…
Le jeune Mechri n'a que 8 ans, il est scolarisé en deuxième année primaire. Il nous parle avec beaucoup de sang froid et avec exactitude le sort qu'il subit de la part de sa belle mère, qui s'acharne sur lui au moindre petit problème. Il nous raconte que sa belle mère le fait dormir dans le couloir sur un vieux tapis et qu’il a droit à une seule petite couverture. Ses autres frères dorment dans une chambre, sur des matelas bien sur et ont droit à des couvertures meilleures. Le petit Mechri semble touché par cette ségrégation et ne comprend pas  pourquoi cette femme, qui est sensée  être sa mère en l’absence de sa vraie génitrice, le néglige et le prive à ce point. D’ailleurs, il nous raconte que des fois, il a tellement froid, qu’il n’arrive pas à dormir.
Il est obligé certaines fois d’aller chez les voisins pour manger
Inconcevable et incompréhensible de savoir, qu’une femme peut priver un gosse d’un petit bout de pain et du coup, il est obligé d’aller frapper chez les voisins pour demander à manger. La vérité sort de la bouche des enfants et le petit Mechri, nous a assuré, que souvent, et vu que ses petits frères mangent et lui pas. Il est obligé d’aller frapper aux portes pour demander de la nourriture. C’est vraiment un acte criminel,  et inhumain car on est en train d’inculquer les vertus de la haine.

Il est souvent battu avec un bâton
Mechri avoue sans peine, qu’il lui arrive de faire des bêtises et de se disputer avec ses autres demi-frères. Il est puni et battu avec un bâton. D’ailleurs, il avait un petit bleu sur la tête et les oreilles tous bleus. Il raconte que c’est sa mère qui lui aurait marché sur le pied gauche pour le punir comme toujours.
Il ne veut plus retourner chez lui et veut rester chez le P/APC
Comme le P/APC d’Ain-Sidi-Cherif  a pris l’initiative de le recueillir et de le garder dans son domicile pour le protéger de cette violence, en attendant d’établir un certificat de constatation et l’intervention de la justice pour trancher sur le cas de ce chérubin. Mechri se sent vraiment à l’aise et comme…chez lui. Il a trouvé l’affection et l’amour, que l’ont n’a pas pu et su lui donner son père, qui le bat aussi, et sa belle mère, qui le martyrise. Il ne veut plus retourner chez lui et veut rester chez le maire, car dit-il, je me sens vraiment à l’aise, et nous dit :" je dors sur un lit, j’ai droit à une belle couverture et je mange à ma faim". Mechri nous avoue aussi que même pour les affaires scolaires, il n’a pas eu droit au même trousseau scolaire que ses autres frères. Il sent cette injustice mais ne comprend pas pourquoi, il l’a subit.

A-t-on conscience ?
A-t-on conscience du mal que l’on peut causer  à un enfant en agissant de la sorte ? A-t-on conscience des conséquences qui vont se répercuter sur le comportement de cet enfant? Qui une fois majeure pourrait se venger de cette même société et devenir un délinquant prêt à tout. Il  déversera à coup sure, toute sa haine sur une société, qui l’a trahi et rejeté. Mechri est une victime comme tant d’autres et le comportement irresponsable et diabolique de certains « être humains » sans scrupules, transforment des anges en de véritables démons, qui n’auront appris que le mal et le transmettrons à coup sur. Il est important d’agir et de dénoncer pour sauver notre société et protéger nos enfants.   

Mihoub
Samedi 7 Janvier 2012 - 11:09
Lu 999 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+