REFLEXION

Mascara : Qui cherche à bloquer le développement local ?

La ville de Mascara est une des plus anciennes villes de l’Oranie, elle compte un parc très important composé de vieux bâtis, certains de ces quartiers populaires comme Sidi Boussekrine ont subi les affres des inondations de l’année 1963 qui ont emporté une bonne partie de la cité, ce qui présente une image de désolation car elle est transformée en des lieux de délinquance puisque abandonnée par les propriétaires qui ne pouvaient ou qui ne voulaient pas faire les aménagements nécessaires.



Mascara : Qui cherche à bloquer le développement local ?
D’autres quartiers comme Sidi Ali M’hamed et Bab Ali furent ébranlés par le tremblement de terre qui a touché la ville de Hacine en 1994,  ce violent séisme a laissé de grandes séquelles sur d’autres localités situées sur les monts de Beni Chougrane dont la ville de Mascara. Beaucoup d’immeubles ont fait l’objet d’être enregistrés comme bâtisses à risque et devaient être démolis, d’ailleurs on pouvait remarquer qu’elles portaient la croix rouge  mise à l’entrée par le CTC. Mais depuis aucune décision n’a été prise ni par les élus qui se sont succédés, ni par les commis de l’Etat, alors que ces lieux ont servi durant la tragédie nationale comme refuges pour l’exode rural. Certaines personnes ont trouvé leur compte en spéculant sur la vente des clefs à des sommes importantes, en plus l’occupant devait payer un fort loyer dans le seul but de pouvoir bénéficier d’un certificat de résidence qui lui ouvre droit à faire un dossier et prétendre à un logement. Ce procédé a fait que plusieurs dizaines de personnes ayant déserté leurs communes d’origine pour venir s’installer dans la commune de Mascara augmentant ainsi la pression sur la ville et accentuant la crise de logement. A cette époque, la wilaya de Mascara vivait un genre de blocage, les élus qui devaient encourager le développement, l’ont par contre bloqué grâce à leur guerre intestine dans les coulisses, deux mandats de l’APW sont passés blanches, à cause des rivalités partisanes entre les présidents et leurs opposants, pendant que des centaines de milliards stagnaient dans les caisses du trésor. Plusieurs projets furent annulés ou tout simplement transférés vers d’autres wilayas. En particulier, celui du logement qui accuse un retard considérable. Le wali de Mascara M. Ouled Salah Zitouni a depuis son arrivée à la tête de cette wilaya fait du dossier du logement son cheval de bataille pour avoir consacrer le plus de moyens humains et matériels vers ce chapitre voulant à tout prix récupérer le temps perdu. En plus, ce responsable a pris son courage à deux  mains pour faire face à certaines situations qui paraissaient pour d’autres très complexes en procédant à la démolition de plusieurs bâtisses précaires dans le quartier de la gare et qui renfermaient en leur sein des personnes nécessiteuses, des opportunistes et des affairistes dans le foncier où un tri très efficace fut opéré et l’opération a été close dans de très bonnes conditions et sans aucun incident.  Cette opération a également touché d’autres endroits de la ville dans les mêmes conditions, les poches foncières récupérées vont servir à des projets très importants comme la construction de tours et de structures d’accompagnement. Le  chef de l’exécutif promis qu’aucun terrain récupéré ne fera l’objet de marchandage et ne pourra servir que dans l’intérêt du citoyen. Mascara avec plus de 4800 vieux bâtis aura encore du temps pour clore ce dossier.  Le wali a fait la bonne politique pour encourager l’octroi de l’aide à l’habitat rural ce qui va sans doute même dans une échéance à long terme désengorger certaines de nos villes en incitant les citoyens à retourner dans leurs campagnes pour développer l’agriculture dans ces différentes spéculations et apaiser la pression et la tension du logement dans les centres urbains. 15.100 locaux ruraux enregistrés s’avère un chiffre très important à ceci s’ajoutent les nouveaux pôles d’habitation ou les nouvelles petites villes qui sont construites dans les communes de Mohamadia, Oued El Abtal, Matemore et El Ghomri.
 

B.Boufaden
Samedi 19 Janvier 2013 - 00:00
Lu 302 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+