REFLEXION

Mascara : Comment épargner aux « Tolba » la mendicité?



Mascara : Comment épargner aux « Tolba » la mendicité?
Plusieurs écoles coraniques sont ouvertes au niveau de nos mosquées et comptent des « Tolba » qui demeurent sans le moindre budget, ces derniers vivent de la mendicité en prononçant le mot « Midjoud L’illah » ce qui veut dire, offrez nous ce que vous avez, les « Tolba », on les voit avec un couffin, une grande marmite où l’on mélange le tout, ils font le tour de la ville pour ramasser de quoi se nourrir ? Pendant que d’autres se rendent aux funérailles pour psalmodier du Coran et les sommes qu’ils ramassent seront affectées à l’achat du café, du sucre, du savon et autres produits nécessaires. Le Ministère des affaires religieuses qui gère le compte «Zakat» pourquoi n’a-t-il pas pensé à affecter sur ce compte un chapitre qui va pour la nourriture de ces personnes  pour leur éviter la mendicité qui demeure un délit au vu de la loi ? D’ailleurs, ce sont des écoliers en quête d’apprendre le Coran et c’est eux qui seront nos futurs imams et hommes de culte. Alors pourquoi n’auront-ils pas un resto comme le reste des écoliers ? Un futur imam fait ses études en mendiant, nos institutions sont assez riches pour les prendre en charge. Ces Tolbas font parfois des centaines de kilomètres à la recherche du savoir mais dans quelles conditions ? On les trouve par dizaine entassés dans une seule chambre où se dégage une odeur qui fait suffoqué venant des souliers, un manque d’hygiène flagrant dû au manque de moyens, des lits et couvertures sales, le tout jeté pêle-mêle dans tous les coins même les vêtements sont là, mal lavé et le parterre qui laisse à désirer. Au niveau de nos écoles, plusieurs centaines d’écoliers bénéficient de la cantine scolaire et ces Tolbas sont à la recherche du savoir au même titre que les écoliers donc pourquoi les omettre ? Maitre Si Ahmed, que nous avons consulté disait « Si les policiers appliquent la loi, le Taleb qui mendie à travers la ville peut être arrêté et présenté devant la justice parce que la mendicité est un délit. L’Etat doit penser aux écoles coraniques qui sont en principe des écoles reconnues par la loi et doivent bénéficier de moyens permettant leur gestion dans de bonnes conditions. Autrefois, au temps de l’indigénat, les Tolbas que les gens appelaient à l’époque Foukaras (les misérables) mendiaient pour vivre et suivre leurs études, mais les choses ont évolué. Nos responsables doivent penser à ces gens et leur faciliter la tache pour atteindre leur objectif ». De son côté Si Hadj Tayeb imam disait « comme eux, nous avons étudié dans les mêmes conditions, nous avons souffert, mais aujourd’hui hamdoullah on est arrivé, mais les jeunes d’aujourd’hui ne  peuvent pas, il leur faut des moyens pour pouvoir suivre leurs études coraniques en Fikh et en hadith pour être de grands imam ».                       

B.Boufaden
Lundi 17 Septembre 2012 - 23:00
Lu 293 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+