REFLEXION

Marche de gros d'El Kerma : Les mandataires dénoncent la concurrence déloyale



Les membres de l'association des mandataires, domiciliés au marché de gros des fruits et légumes d'El Kerma, sous la coupe de l'Union des commerçants et artisans de la wilaya d'Oran (UCAO), ont animé, hier, un point de presse dans lequel ils ont abordé l'activité dans cette structure, ouverte il y a 8 mois. Le porte-parole de l'association a révélé, qu'en raison de plusieurs carences, l'actuel marché fonctionne à 40% de ses capacités réelles. La raison essentielle demeure, selon l'orateur, la concurrence déloyale de la part du marché de gros de Mostaganem qui fonctionne hors normes. La même source rappelle que la législation relative à la gestion des marchés de gros stipule pourtant que les horaires d'ouverture de ces structures sont clairement fixés, alors que ce marché fonctionne en H/24. Du coup, cela se répercute directement sur l'activité du marché d'El Kerma, qui pourtant est de dimension régionale et qui ouvre ses portes seulement de 5h à 11h, comme le stipule la réglementation. Au marché de gros de Mostaganem, l'anarchie règne et ce sont les producteurs qui viennent écouler eux-mêmes leurs récoltes, au détriment des quelques mandataires qui n'arrivent plus à s'imposer. Or, le circuit de distribution prévoit le passage des marchandises par les mandataires qui les écouleront aux détaillants. C'est ainsi que les commerçants de la wilaya d'Oran préfèrent se déplacer jusqu'à Mostaganem pour effectuer leurs approvisionnements d'autant plus qu'ils sont avantagés non seulement par le facteur temps que celui des prix d'achat. Pour illustrer la faible exploitation du marché de gros d'El Kerma, le représentant des mandataires nous cite l'exemple de la cafétéria qui a été louée en concession et dont le bénéficiaire a opté pour la fermeture pour recette insuffisante. Par ailleurs et concernant des rumeurs faisant état d'une grève annoncée des mandataires de la wilaya d'Oran, une rumeur qui n'a d'objectif que de créer un climat de psychose, l'association des mandataires dément formellement ces allégations et continue à œuvrer pour trouver les solutions idoines à toutes les insuffisances signalées.

Medjadji H
Mercredi 13 Février 2013 - 09:44
Lu 206 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+