REFLEXION

Mallard, impartial



L’analyse de Christian Mallard, le chroniqueur politique de France Télévisons, diffusée dans le journal Soir 3 dans la soirée du 17 mai, est complètement impartiale et n’a aucun sens. Comme toujours, Mallard essaie à tout prix de faire figure de pion à la politique Sarkozienne sous la couverture de l’occident ou de la communauté internationale. Au lieu de nous éclairer sur la réalité des choses, il se permet de dénigrer tout ce qui peut venir de Téhéran en traitant leurs dirigeants de dictateurs et de menteurs, oubliant complètement qu’il est un journaliste et qu’un journaliste se doit d’être neutre dans toute situation et ne relater que les faits à défaut les commenter mais dans le bon sens, il n’est pas du devoir d’un journaliste de prendre un parti pris contre l’autre. Mais Christian Mallard a devancé les politiques en qualifiant l’accord tripartite concernant le traitement de l’uranium iranien (Iran-Brésil-Turquie), signé à Téhéran lors du sommet du G15, est un non événement et n’aura aucun impact sur la détermination de l’occident à décider de nouvelles sanctions économiques contre Téhéran. Voilà qui est au moins clair, pour nous du fait que Mallard n’a fait que rapporter ce qui lui a été dit de dire. Le Noisséen, pas de Noisy-le-Sec, ni de Noisy-Le-Grand, mais tout simplement de Noissy-Les-Bains, et il se trouve que ce beau village se trouve en Algérie dans la wilaya de Mostaganem, est connu pours ses palabres, notamment son anti-arabisme. Pour revenir à l’affaire du nucléaire iranien, Mallard n’a pas trouvé mieux que de taxer les dirigeants iraniens de champions quand il s’agit de gagner du temps, mais selon lui les occidentaux ne sont pas dupes, ils l’ont tout de suite compris, et que leur patience n’a que trop durer.. Ouaouh ! Quelle intelligence ! On est estomaqué devant cette analyse, c’est du top. De toutes ses interventions, nous ne l’avons pas entendu ne serait-ce qu’une seule fois, parler de l’arsenal nucléaire israélien, montrant ainsi, son arrogance envers les arabes et les musulmans. Pourquoi notre cher confrère, n’a-t-il pas orienté par exemple son analyse sur les dessous de la libération simultanée, de Clotilde Reiss, de l’ingénieur iranien détenu en France et de l’assassin de Bakhtiar ? Pourquoi n’a-t-il pas fait allusion aux manœuvres effectuées dans les coulisses par la diplomatie françaises pour aboutir à un accord de libé&ration ? C’est bien beau de dire que la justice française est libre et indépendante, mais tout le monde sait que depuis l’investiture de Sarkozy, cette justice est au service de la raison d’état et n’a plus aucun pouvoir notamment dans le domaine des affaires étrangères. Aussi, M. Mallard, intelligent qu’il est pourquoi s’est-il abstenu dans son intervention à nous dire que Clotilde Reiss, était agent de la DGSE ? Envoyée par l’ambassade de France à Téhéran, en qualité de chercheur sur le terrain pour enquêter sur des sujets sensibles, pourtant avertie par la DGSE du fait que les relations entre les deux pays étaient exécrables. Alors pourquoi M. Christian Mallard ?

Amara Mohamed
Jeudi 20 Mai 2010 - 00:01
Lu 1085 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+