REFLEXION

Main basse sur les licences d’exploitation des autobus à Oran

RASSEMBLEMENT DEVANT LE SIEGE DE LA DIRECTION DES TRANSPORTS

Plusieurs dizaines de jeunes bénéficiaires d’autobus super luxe dans le cadre du dispositif de l’ANSEJ et de la CNAC se sont rassemblés avant-hier devant le siège de la direction des transports de la wilaya pour revendiquer l’autorisation d’exploitation des lignes desservant la wilaya d’Alger.



Main basse sur les licences d’exploitation des autobus à Oran
Selon le chef d’Agence Tassala , un jeune investisseur qui vient de bénéficier d’un autobus super luxe depuis  plus de six mois, son autobus est  garé dans un garage à Oran faute de licence d’exploitation de la ligne desservant   Alger  la  capitale . Selon Monsieur Brixi Tani  Houari , les licences d’exploitation desservant la capitale, ces dernières  ne sont délivrées qu’aux propriétaires de  deux autobus au moins ,chose qui l’a contraint à contacter un jeune bénéficiaire afin de s’ associer pour pouvoir accrocher le  fameux document de la  licence d’exploitation de la ligne d’Alger via Oran. Pis encore, certains transporteurs de voyageurs que nous avions contactés   à la  gare  routière de la cité des castors nous ont fait cas du baron du transport de la wilaya d’Oran et même de la région Ouest qui exploite plus de 40 autobus desservant les meilleurs lignes  à l’image de la desserte Oran – Alger qui  est exploitée  par ce baron qui gère le secteur du transport dans la wilaya d’Oran comme bon lui semble du  moment qu’ il a décroché une  ligne  de crédit ouverte pour les achats de ces autobus du fait qu’il  est le seul à exploiter ces lignes de transport ,et lorsqu’il  voit un nouveau transporteur dans ces lignes il fait tout pour le saboter par l’envoi de trois autobus qu’il charge pour le suivre dans toute la ligne afin de le bloquer et lui poser des problèmes et des perturbations diverses jusqu’à  ce que ce dernier déserte la  ligne. Voici en quelques sortes comment le secteur du transport est géré dans la wilaya  d’Oran .L’actuel directeur du transport monsieur Taha est   vraiment dépassé  par  les évènements, il  n’a pu redresser la  barre de la situation catastrophique qui  secoue le secteur du transport à Oran, quoique le wali d’Oran monsieur Abdelmalek Boudiaf n’a pas manqué à chaque réunion de  briefing d’insister sur la  transparence des délivrances de ces documents aux ayant droits dont la jeunesse en priorité alors que ces derniers sont dans l’embarras et ne  savent plus à quel saint se vouer  pour  pouvoir rembourser les crédits qui leur ont  été octroyés pour l’achat de   ces autobus qui chôment avec eux.

Medjadji H
Vendredi 27 Juillet 2012 - 23:44
Lu 457 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par INTEGRE le 28/07/2012 14:08
Monsieur le Président Bouteflika, étant le premier MAGISTRAT de notre très chère et beau pays que la terre entière nous envie, ne pouvez-vous pas y mettre un terme à ces méthodes moyenâgeuse et primitif qui sont très préjudiciable pour l'économie du pays, que de laisser perdurer ces rétro commissions, dessous de table, corruption( rachoua), l'intimidation (hogra).En effet, j’appréhende mon voyage à chaque fois que je me rends en Algérie par avion, arrive à Oran Esenia, on se croirai sur une autre planète, avec tous ces douaniers qui vous guette dans l'éventualité d'une chipa ou d'une quelconque rétribution, comme si cela est un droit ou un mérite. Monsieur le Président, tout le pays en a marre de cette gangrène rampante qui a un NOM "L'INJUSTICE".Tout Algérien à le droit et chèrement payé par nos anciens et MARTYRS (Chouada) à la LIBERTÉ, d'aller et venir sans être en permanence harcelé, craqueté, bafoué, méprisé par nos gendarmes, douaniers, policiers et toute l’administration en générale. De plus, ces gens ont la chance d'avoir un emploi et l'honneur de servir le pays, et non pas de se servir. Ils ont un salaire à la fin du mois, que veulent-ils au juste? Les forces de l'ordre sont là pour nous protéger et assurer notre sécurité, ils ne sont pas là pour pour nous agresser!
Dans l'espoir de voir mon commentaire édité, je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République et Populaire Algérienne, mon plus profond respect de votre statue que le peuple vous à confié.
Un immigré...

2.Posté par lahouari le 02/08/2012 01:58
trés bien chere mon patriote y'a toujour hogre das ce pays y'a pas la justice ici est pourton

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+