REFLEXION

Machine à Sion



Machine à Sion
La réponse des pouvoirs publics aux très graves émeutes qui ont secoué le pays, quatre jours durant, n’est vraiment pas à la hauteur. D’abord, parce qu’il est impossible de ne se nourrir que de sucre et d’huile. En suite, parce qu’en remontant plus loin l’histoire, ces deux produits coûtaient tout juste la moitié de leurs prix actuels. De plus, tous les autres produits et services (patates, semoule, coiffeur, dentifrice, photocopie, Dieu sait que tous, en ont besoin, depuis que la poste ne délivre plus de carnets chèques et vous oblige à recourir au chèque secours avec une photocopie  de la pièce d’identité légalisée,  bref tout a affreusement augmenté de prix. Enfin, il serait vain de ne voir dans ce moment qu’un malaise social, le peuple a besoin de plus de liberté, dans tous les sens du terme, ses jeunes de 30 ans, parfois 40 ans même pas mariés, chômeurs, incapables de se financer,  d’avoir une vie équilibrée, des hormones en bon état de marche, et qui sortent d’une décennie noire particulièrement traumatisante, cela vous marque à vie. Surtout lorsque, adossés au mur de votre quartier vous voyez passer à grande vitesse des bagnoles de luxe, conduites par des petits morveux de 18 ans, en compagnie de belle vampes cueillies à la sortie du lycée ou de la FAC…

Réflexion
Samedi 15 Janvier 2011 - 10:46
Lu 342 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+