REFLEXION

MOUSSA TOUATI, PRESIDENT DU FNA : ‘’Je ne suis pas un lièvre, et je vais lutter contre la fraude’’



Le président du Front National, Moussa Touati a appelé avant-hier le pouvoir à utiliser le système « biométrique » à la prochaine élection présidentielle s’il a l’intention d’organiser des élections libres et équitables, il a également mis en garde contre les manœuvres étrangères qui visent à imposer un candidat pour servir leurs intérêts, et a dit qu’il tiendrait des consultations avec le reste des candidats afin de prendre la position appropriée si le pouvoir tranche à l’élection en faveur d’un candidat en particulier. Moussa Touati a déclaré dans un discours à la suite des travaux de la 3ème session de l’Assemblée Nationale, que l’Etat dispose de tout le potentiel technique et logistique qui lui permettra d’appliquer le système biométrique, en particulier qu’elle a un système similaire en vigueur dans l’état civil, et a ajouté que le pouvoir s’il a effectivement une intention sincère d’organiser des élections transparentes, il doit appliquer cette technique semblable au reste des pays démocratiques, appelant à la neutralisation de l’administration dans le cadre de la procédure de vote et la mise à disposition de moyens suffisants pour la réussite de l’opération. Le président du Front National a averti les acteurs externes qui veulent imposer leurs candidats dans les futures présidentielles dans le but de maintenir leur hégémonie et protéger leurs intérêts, au détriment du citoyen et des capacités de l’Etat algérien, et a dit que l’insistance sur la confiscation de la volonté du peuple se retournerait sur le pouvoir, et dans le cas où il s’avère qu’il continue sur la voie de compromettre les élections présidentielles, Touati a indiqué qu’il consulterait le reste des candidats pour prendre la position appropriée. En ce qui concerne la position de son parti vis-à-vis de la commission politique de surveillance des élections, M. Touati a déclaré qu’il soutient la formation d’un comité chargé de superviser les élections, de partis politiques, qui ont des pouvoirs permettant à imposer l’intégrité et la transparence, comme il a préféré que le rôle de l’appareil judiciaire soit de  régler les différends qui peuvent survenir entre les prétendants et trancher au sujet des recours. Le président du Front National, M.Touati a refusé la logique du lapin dans l’action politique et a dit « je ne suis pas un lièvre et je rejette cette logique, je défendrais mes chances et le programme de mon parti, et je travaille dans la lutte contre la fraude, ne désespérez-pas contre la volonté du peuple.    

Touffik
Dimanche 29 Décembre 2013 - 18:34
Lu 284 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+