REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Une rentrée scolaire ‘’chinoise’’



 La rentrée des classes c’est  pour demain, cela va être très difficile financièrement pour les parents d’élèves, elle va être secondée  dans les jours qui suivent  par  la  « fête » de l’ Aïd  Al Adha , drôle de « fête de crise financière » car elle va  donner le tournis aux algériens lambdas Le prix  du mouton  provoquera forcement  une grande secousse tellurique au niveau du portefeuille du lambda. Cette fête de l’Aid  est devancée  par des achats d’habillement pour la rentrée scolaire, sans pour autant oublier les fournitures scolaires cahiers chinois, stylos chinois, gomme chinoise, classeurs chinois , tables chinoises, tableaux chinois etc….et même un etc.  Chinois ; le tout est fourré  dans un cartable chinois en ce début d’année, espérons qu’elle serait chinoise !!
 Les écoliers algériens  disposent d’un large choix  de modèles chinois  bien achalandé avec tous les détails qui font le  mérite de la chine. Un gout visuel gadgétisé,  de couleurs, de motifs, de formes, de fermetures, ….. Tout cela conçu et fabriqué en chine, ils sont  vendus chez nous à des prix concurrentiels. Par ailleurs, l’algérien est tout de même estomaqué par  le fait de voir cet impérieux bataclan de produits « made in  china » qui inondent  nos espaces commerciaux en produits  scolaires, informatiques, habillements, gadgets…. L’algérien ne réalise pas que le plus grand atelier  du monde se trouve en chine  et, on  devrait prendre  conscience de l'étendue du problème. Les meubles, les téléviseurs, les portables, les tablettes, les jouets,  les bijoux, les parfums... de nombreux produits chinois envahissent nos magasins, il nous manque bien sur  les livres chinois pour boucler la boucle.. Il ne faut plus s'étonner de voir les entreprises autres que chinoises, sont  en difficultés, face à la concurrence d'un pays comme la Chine où les salaires sont dérisoires face à une valeur ajoutée chinoise inappréciable...
Nos cartables sont chinois ! Ce qui devrait contenir est donc chinois, à part l’alphabet chinois qui y manque. Les Chinois ressemblent à des ‘’fourmis’’, les Algériens à des ‘’cigales’’. Pour être à leur image,  il nous faut des instructeurs, des instituteurs et des  professeurs chinois  pour nous apprendre ce que le chinois est capable d’être, de faire, de réaliser, de créer comme richesse  et de bien  vendre.
Car depuis la conférence nationale que Mme Benghebrit  a initié en juillet 2015 qui a regroupé des experts, des  enseignants, des universitaires, des inspecteurs, des parents d’élèves, des syndicalistes pluriels des….pour légitimer l’école aux valeurs nationales, il était préférable de  se « chinoiser » aux valeurs « confucéens » ouvert sur un monde chinois innovant et attaché  au TGV de l’environnement numérique, technologique, scientifique et culturel. L’école algérienne devrait alors se « chinoitiser » dans le sens du travail, du sérieux, des valeurs et de la morale pour construire un véritable projet de société capable de nous mener vers la prospérité et la grandeur dans ce monde.

 

Benallal Mohamed
Samedi 3 Septembre 2016 - 18:47
Lu 366 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+