REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Permis de tuer ‘’rose’’ … !



Permis de tuer ‘’rose’, ce n’est pas le titre d’une fiction, ce n’est pas non plus un scénario pour un film d’horreur, malheureusement, il s’agit d’une vérité amère concernant tous ces accidents routiers, pour ne pas dire cauchemars  que vivent nos populations, par la faute de certains chauffards, en particulier certains de ces  jeunes écervelés de notre ère qui ne respecteraient en rien le code de la route, provoquant des accidents à l’intérieur comme à l’extérieur de nos zones urbaines dans nos villes,  nos hameaux,  nos régions, partout enfin à travers tout notre pays, à l’instar d’autres pays du monde. Bien que des campagnes de sensibilisation sont entreprises par les pouvoirs publics quotidiennement, on ne peut que déplorer la continuité d’incidents graves et regrettables enregistrés tous les jours, avec leurs lots de morts quotidiens dénombrés à travers les routes, auxquels s’ajoutent également des blessés graves, des paralysies, des familles endeuillées, des dégâts matériels et des calculs macabres qui continuent à augmenter, faisant la triste et pénible une des journaux locaux, nationaux et internationaux, et aussi l’éloge des statistiques rouges entachées de sang qui grimpent, grimpent, et augmentent … sans stop ni limite. Tout ça, probablement par la faute de ces titulaires de petits bouts de ‘’carton’’ au teint rose, une jolie couleur tout à fait innocente et inoffensive, mais qui a son impact mortel sur le quotidien des accidents de la route se transformant en rouge sang. Plutôt des écervelés sans aucune conscience qui ne mesurent pas les conséquences désastreuses et qui se tuent, tuant d’autres personnes également. Dans de pareilles circonstances ‘’endeuillantes’’ on pourrait plutôt appeler ce document rose, le permis de tuer et/ou mourir. Dans pareil cas, il est à se demander où est la responsabilité de chacun dans toutes ces hécatombes ? S’agit-il d’une mauvaise prise en charge du conducteur lors de son stage de conduite ? L’examinateur aurait-il fait une erreur d’appréciation du candidat ? …etc…De toutes les façons, tous les pourquoi et les si ne pourront rien changer, ni ressusciter les morts, le mal est fait, et tout le monde est mis devant le fait accompli et face à sa responsabilité, il faut trouver le moyen de faire stopper la mort, l’handicap, les deuils, les pleurs, les tragédies…, et pour se faire, ce n’est malheureusement pas en étant désolé d’apprendre ce genre de faits regrettables ou présenter des condoléances qu’on pourrait changer quelque chose ou faire cesser ce terrorisme routier qui a pris de l’ampleur. Il faut agir, il faut sanctionner ‘’il faut bien châtier pour mieux aimer ‘’. S’il le faut, durcir les lois, pour décourager tous ces candidats à la mort et/ou à la tuerie. Il faut être intransigeant quant aux sanctions commises en infraction au code de la route.      

B. Adda
Samedi 20 Août 2016 - 17:24
Lu 320 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+