REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Moi, l’autre et les autres…



"Ne regrette pas les rencontres que tu fais dans ta vie. Les bonnes personnes te donneront du bonheur, les mauvaises personnes te donneront de l'expérience, les pires personnes te donneront des leçons et les meilleures seront à tout jamais dans tes souvenirs. " De belles paroles en effet que dites par des sages que je lis et relis en pensant que je serais plus instruit et plus intelligent avec les autres. Et je n'avais jamais vraiment compris l’autre et les rapports avec les autres. Personne n'arrive à me comprendre parce qu'il faut le vivre le questionnement intérieur pour savoir ce que c'est. Et pour la toute première fois, je me sens en échec total. Et le pire c'est que je n'arrive pas à m’expliquer ce que je vais pouvoir faire avec les autres ? Comment vais-je m'en sortir avec l’autre ou les autres car c’est la seule chose que j'ai à réussir en me disant : et si je n'y arrive pas ? Je sais que mes proches autour de moi, pensent qu’ils ont toujours raison et il faut que j'essaie d'avancer comme ça en faisant des efforts pour savoir où je vais oubliant souvent d’où je viens. Mon avenir se joue mais, je ne choisis pas les bonnes cartes. Je reste passif la plupart du temps par la peur et trop de calculs stériles et je le regrette, mais je n'arrive pas à changer. Alors je me mets dans un coin, je me replie sur moi-même et je réfléchis. Mais, cette réflexion n'est que cause perdue et je suis perdu. Il y a des étapes dans la vie qui sont parfois plus difficiles que d'autres. Des choses qu'on aimerait ne jamais voir arriver, des personnes qu'on aimerait ne jamais voir partir. Malheureusement tout arrive toujours d'une façon ou d'une autre avec à chaque fois, un ressenti différent. Oui, j'ai toujours ressenti cela comme une menace. J'ai déjà beaucoup trop souffert inutilement mais à chaque fois, je recommence. J'ai toujours besoin de m'attacher aux gens pour finalement m’en détacher d’eux mais, ce qui m'énerve alors c'est que j'ai toujours cette impression de ne plus savoir ou j’en suis. J'ai toujours peur de souffrir au final, et pourtant, je continue dans mes errements ou mes égarements. Mais je ne peux pas m'en empêcher d’y penser secrètement en affichant mon sourire aux autres mais dans les faits, tout et n'importe quoi me ramène toujours aux mêmes questions sur la comédie humaine dans laquelle je suis un mauvais acteur et mauvais spectateur. J'ai même l'impression de ne plus vivre seulement pour moi et cela me fait terriblement peur. Je n'aime pas ne plus être maître de moi ni même penser à l'idée d'avoir mis mon bonheur entre les mains d'une autre personne que moi-même et ça me donne des frissons. Et c'est à ce moment-là que je commence à chercher une solution, à essayer de trouver une sortie mais je ne peux pas. C'est trop tard, il n'en existe pas de sortie de crise .Une seule possibilité : attendre ! Pourtant, plus j'attends, plus j'ai peur, et plus je vais avoir mal car, à la fin, c'est encore moi qui vais finir par souffrir. Ça a toujours été moi et j'ai peur, je suis terrorisé de tout, intérieurement sans le montrer et parfois, je fais des choses qui ne me ressemblent pas du tout. Mais qui suis-je devenu ? Pourquoi j'agis comme ça ? Je ne mérite rien, rien de tout ce que j'ai et, par-dessus tout, je ressens encore la peur de me perdre dans ce qui m’entoure .Comment puis-je oser ressentir cela ? Alors qu'au fond, je sais que c'est la seule chose que je mériterai c’est de me retrouver seul, avec moi-même pourtant, je suis souvent entouré. J’en suis finalement arrivé à la conclusion suivante pour me dire « Tu peux fermer les yeux aux choses que tu ne veux pas voir mais, tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas ressentir ». Une année vient de se terminer, une autre l’a remplacé : c’était « Awal Muharram 1438 » alors, si votre cœur est rempli de désirs et de rêves qui colorent la vie, que cette nouvelle année accomplisse vos plus beaux souhaits !  

 

Zahachi Younes
Mardi 4 Octobre 2016 - 18:30
Lu 241 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+