REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Lutter contre la xénophobie par la tolérance



Ayant été toujours un défenseur de la liberté de penser fondement de tout processus démocratique tenant compte des anthropologies culturelles, les derniers attentats notamment en Europe ont aiguisé une vision  anti- Islam, animés par une minorité agissante.  Comment ne pas rappeler  que  depuis que le monde est monde le concept de liberté  a imprégné la pensée philosophique  de  Platon, Aristote, Averroès  philosophe arabe et  le grand penseur  maghrébin  Ibn Khaldoun. Le mot le plus proche qui est utilisé dans les textes islamiques principaux (le Coran  et la Sunna) assimile  « la philosophie » à « sagesse », tolérance.  C’est pourquoi beaucoup de philosophes musulmans utilisent le mot « sagesse » comme synonyme du mot « philosophie », qui pénétra la pensée arabe islamique comme arabisation du mot grec « philosophie.  Que l’on relise les œuvres d’Al-Kindi, Al Ghazali, Al Farabi.  Toutes  les religions et notamment le judaïsme, le  christianisme et l’Islam  n’ont jamais prôné la violence, leur fondement étant la tolérance. L’adhésion ou pas à une religion est fondée sur le consentement sans contraintes.  Or, contrairement à ces principes fondamentaux, ( que l‘on se rappelle les périodes d’inquisition  en Europe), l’histoire  mouvementée de l’humanité   montre    des guerres meurtrières  au sein d’une même religion   et  entre  différentes religions, les livres saints ayant été  dénaturés, instrumentalisés  souvent à des fins politiques. La symbiose des apports  entre l’Orient et de l’Occident  a permis à l’humanité de faire des grands progrès  et ce dans tous les domaines. Comment ne pas souligner l’histoire millénaire de cohabitation pacifique entre  les juifs et les musulmans qui d’ailleurs ont été les plus grands protecteurs des juifs  persécutés. Musulman, j’ai beaucoup d’amis juifs, chrétiens, bouddhistes  et ceux qui n’ont aucune croyance et le courant pour les débats  a été toujours fructueux. Le dialogue vertueux  est la meilleure  manière de dépasser les incompréhensions. Si dans une  famille le père et la mère veulent  imposer chacun son  point de vue, c’est l’éclatement de la cellule  familiale. Lorsqu’un pouvoir par des dictats veut imposer ses lois qui ne correspondent pas à l’état de la société, celle-ci enfante ses propres lois qui lui permettent de fonctionner  accentuant le divorce Etat-citoyens.  Mais je pense que si  la liberté d’expression est un acquis universel, elle ne peut aller jusqu’à porter atteinte  à la dignité   de millions de  juifs, chrétiens ou musulmans  ou d’athées pour leurs croyances et opinions. 

A. Mebtoul
Mardi 2 Août 2016 - 17:55
Lu 185 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+