REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Le vol inavoué de la petite monnaie



L’absence de  restitution de la petite  monnaie au sein des différentes caisses d'organismes publics et autres institutions étatiques semble devenir une règle "obligatoire». La petite monnaie ne se rend plus, ce qu’il y a lieu de penser qu’elle prendrait d'autres chemins, qui conduisent aux poches de certains indélicats caissiers. Finalement, la petite monnaie a fini presque par  disparaître de la circulation  malgré qu’elle existe toujours du fait que certains s’en servent pour rendre la monnaie, mais pour d’autres elle est devenue une source  de profit, voir une sale pratique tendant à se banaliser. Beaucoup  de citoyens sont victimes de cette vile pratique,  après le règlement de factures, où le caissier ne se gène pas  pour autant, du fait qu’il ne restitue pas  la monnaie qui varie souvent  de 3 à 5 dinars sous le prétexte qu’il n’a pas de petite monnaie  dans la caisse, mais sans oublier probablement de l'empocher le soir en partant . Certains indélicats caissiers au sein d'honorables institutions étatiques et autres organismes publics auraient pris la mauvaise habitude de ne plus restituer la dite monnaie à ceux qui la réclament, en prétextant un manque. Les victimes déclarent n’avoir jamais  pu percevoir leur monnaie après le payement de factures au niveau des caisses et également où certains caissiers n'hésiteraient point d'arrondir les sommes  en s’accaparant de toute petite  monnaie qu’ils doivent aux clients. En ce sens, beaucoup de citoyens interrogés sur cette mesure illégale, reconnaissent que  la petite monnaie ne leur est jamais rendue, après le règlement des factures à payer, certains ont osé la demander mais ils n'ont jamais été satisfaits et n'ont jamais reçu le moindre dinar à cause de son absence "permanente" selon eux dans les caisses . Quant à certains guichetiers interrogés, affirment et jurent  par tous les saints de la région  qu'il n'y a aucun centime de petite monnaie à rendre. Des centaines d'autres caissiers déclarent ne jamais avoir de monnaie, mais la question demeure où va cette dernière en fin de travail; reste-elle au fond de la caisse de l'établissement public ou dans les poches des indélicats caissiers  ...! En dernier, soulevant le problème de l’absence de restitution de la  petite monnaie à l'un des directeurs d'une institution bancaire, ce dernier affirme à son tour  que cette pratique est devenue une mesure presque obligatoire mais que le règlement intérieur de l'organisme interdit, l’usager verse le montant à payer et reçoit la monnaie restante même si son  montant est de vingt centimes..!  Mais cela ne semble point être le cas, car un simple calcul et selon les déclarations d’un ex-caissier  en retraite , le dernier des caissiers sans trop d’intelligence et sans la moindre honte  gagnerait de  2 à 3 millions de centimes par mois en plus du salaire mensuel ,grâce à une forme de vol que personne ne veut avouer et que chacun de nous subit presque quotidiennement en revenant d'une caisse où il verse le montant à payer , sans pouvoir  avoir sa petite monnaie « détournée » avec sa totale bénédiction et son  « parfait » consentement !

L.Ammar
Samedi 1 Octobre 2016 - 18:07
Lu 360 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+