REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Le plastique, cet autre poison



Le plastique, encore cet autre poison polluant, dont on ignore la présence, mais qui attire notre attention, pourtant on en parle si souvent, sachant pertinemment qu’il  fait des ravages sur la santé de tous, sur l’espace, l’atmosphère,  la faune, la flore, les animaux, la mer, les poissons et également,…au cadre de vie de l’homme, et pourquoi pas sur l’économie locale, nationale et mondiale. L’origine de cette pagaille ‘’plastifiante’’, de ce désastre ordurier, tout le monde la connait et est coupable de cette situation incivique qui permet de contribuer de près ou de loin aux conséquences néfastes que l’on vit. Le problème est urgent et assez grave, pour qu’il soit traiter immédiatement, et pris en charge très au sérieux par tous. Pourtant les mises en garde des professionnels, des écologistes, sont claires, et dont les statistiques dévoilées, font état de centaines de millions de déchets plastiques inondant notre planète échouant leur parcours dans les eaux et sous la terre, tuant tout ce qui est vivant et causant un désastre écologique mondial sans égal.
Provient-il uniquement de magasins, de supérettes…où il est utilisé pour emballer toute sorte de biens et autres produits alimentaires ? Malheureusement non, tout le monde s’en sert, aussi bien le commerçant, le consommateur, la ménagère, le marchand de poisson…, enfin le citoyen en général. Il est plus dangereux et nocif que les déchets qui jonchent notre commune, il est composé de bouteilles, de sacs, de sachets, et autres objets, les vrais ennemis de l’écosystème et de l’écologie qui ne se dégradent malheureusement qu’au bout de plusieurs décennies. On le trouve partout, dans tous les coins, sur les espaces verts, sur les routes sur les trottoirs auparavant continuellement arrosés avec des eaux amenées à grands frais, hélas, ce fut un temps révolu. Tous ces ‘’sites’’ subissent  les conséquences  désastreuses de l’homme, ennemi de lui-même, de  la nature. Cette matière non biodégradable industrialisée sensée nous servir, nous détruit petit à petit et progressivement, elle s’ajoute davantage à la salissure, engendrant un désordre naturel que subit notre environnement se transformant  en une vraie  menace grandissante que chaque être contribue à promouvoir à toutes les échelles locales…, nationales…sans qu’il ne s’en aperçoive des dégâts  qu’il engendre  complétant un tableau désolant de l’espace où il est sensé vivre. A voir autant d’insalubrité au quotidien, ce fait regrettable à déplorer, on pourrait croire un moment qu’elle fait partie du décor de notre Mostaganem par exemple, à l’instar de certaines communes et autres régions. Malheureusement, ce plastique affecte notre santé sans qu’on le sache, celle de nos familles et enfants. En plus des bouteilles au contenu ‘’pourri’’, jetées un peu partout, le plastique est collé aux murs des immeubles … , dénaturant leur esthétique, les rendant souillés et ternis par le manque d’hygiène et entretien, déshonorant ainsi tous les abords, où il fait mal vivre. Alors qui est responsable ?  Encore cette fameuse question hypocrite qui semblerait préoccuper soi disant l’esprit de chacun.

 

Réflexion
Vendredi 16 Septembre 2016 - 17:17
Lu 199 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+