REFLEXION

MOTS POUR MAUX : La drogue, ce grand cancer du siècle



Depuis la nuit des temps, les sociétés ont toujours trainé derrière elles des fléaux sociaux qui ont émergé et ont commencé à se développer crescendo, au rythme du développement industriel comme l'alcool et la prostitution masculine et féminine pour ne parler que de ceux-là. Par contre, le phénomène de la drogue s'est développé à une vitesse vertigineuse surtout ces dernières décennies comme un cancer à la phase terminale, un cancer généralisé. Il touche toutes les couches sociales sans exception même les enfants dans les écoles. Ce poison qu'est la drogue est diversifié, il est conçu sous plusieurs formes à savoir en cigarettes, injections, comprimés, poudres, etc … En raison de son côté très lucratif, les barons de la drogue qui vont du plus petit délinquant et dealer jusqu'à la haute sphère créent des réseaux nationaux et internationaux et empoisonnent la vie des sociétés. Devant ces ravages, le monde politique ferme l'œil et laisse faire ces criminels très dangereux d'un nouveau genre pour asservir les peuples dans leurs sens et leurs bas instincts. Par ailleurs, une dépravation totale est constatée et permise par certains Etats à savoir la prolifération des boites de nuit où tout est permis sans retenue (la boisson, le sexe, la délinquance et même le crime parfois s'ajoutant à cela la mal vie. Alors comment peut-on avec tout cela, avoir une société civilisée et une jeunesse d'avenir sur laquelle on peut compter ? Mais peut-on blâmer cette jeunesse, désœuvrée, abandonnée, livrée à elle-même sans attache culturelle, religieuse ou sociale ? Cette jeunesse qui se retrouve entre le marteau et l'enclume. D'un côté les systèmes politiques inadéquats à leurs aspirations et d'un autre côté, cette influence culturelle occidentale qui ravage les sociétés et plus particulièrement les sociétés arabo- musulmanes. Comment peut-on accuser ces jeunes de tous les qualificatifs, alors qu'ils ne sont que la résultante de ce que l'on a pu leur donner de négatif. La vie d'une personne n'est pas conçue à sens unique, mais elle est composée de l'abscisse et de l'ordonnée à savoir qu'il existe le côté spirituel et le côté matériel pour équilibrer sa vie. Ces deux cordonnées vont de pair, et si l'une d'elles tient à manquer, cela provoque un déséquilibre social qui entraine automatiquement la désintégration de la société. Mais de tous cela, nous devons après avoir fait un diagnostic de cette grave maladie, connaitre les raisons exactes de cette situation. Premièrement, les systèmes politiques sont inadéquats aux réalités sociales. Devant la paupérisation des peuples, libérés du joug colonial et croyant être vraiment libérés et aspirants à des jours meilleurs se retrouvent entrainer dans des systèmes hybrides de là résulte la médiocrité politique, sociale et surtout culturelle. Les peuples essayant de combattre pour vivre une vie plus ou moins décente se retrouvent pousser qu'à ne développer que leurs ventres d'où la civilisation du tube digestif et du choséisme (Matériel). Les parents parfois, limités par leur instruction et leur culture interdisent la discussion sur les sujets déclarés « tabous » par la société rendent les relations de communication entre père et fils impossible ce qui pousse au manque de communications positives entre deux générations différentes.

Benyahia El Houcine
Mardi 6 Décembre 2016 - 20:10
Lu 691 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 29-03-2017.pdf
3.13 Mo - 28/03/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+