REFLEXION

MOTS POUR MAUX : L’Algérie, sa diplomatie et le wali




L’économie ne vient pas à vous mais, c’est vous qui allez vers elle, car l’économie c’est pas un phénomène météorologique qu’on attend qu’il se manifeste sans pouvoir rien faire, l’économie aussi c’est un portail de finances et de commerce international du même style qu’un réseau social mais sous couvert d’un flux d’échanges entre les pays et si vous voulez que les gens s’intéressent à vous,  il faut que vous soyez dynamique comme une page d’un réseau social. Figurez-vous qu’un Wali de la République algérienne a bien compris cela, en l’occurrence Monsieur Temmar Wali de Mostaganem, ayant compris que les voies des communications sont la colonne vertébrale de toute économie solide stable et fructueuse avec l’équation(création d’entreprise=richesse=emploi donc stabilité sociale) et cela ne peut se faire que par le rapprochement des pays ,et c’est ce qui c’est passé par la création de la ligne maritime Mostaganem-valence en date du 13 mars 2016, et c’est dans ce contexte que Monsieur le Wali a dépassé l’usage usuel de couper le ruban d’inauguration pour se déplacer en personne avec une forte délégation à Valence afin de rencontrer les responsables de cette ville et ses autorités portuaires, pour leur faire part des opportunités économiques de notre pays à quelques encablures de l’Europe, en l’occurrence distante de 220 kilomètres de Mostaganem. De par ce geste il se dota de l’habit du diplomate durant cette traversée en plus de celui du wali, dans ce cas de figure et en règle diplomatique, on a droit aux échanges de présents (cadeaux) entre les 2 parties, la culture générale de Monsieur le Wali diplomate, fut impressionnante et très remarquable puisqu’ avant son départ,  il a pris le soin d’étudier la ville de Valence sous tous ses angles avec son staff . Il s’est avéré que le jour de l’arrivée du ferry Djazair II , en date 14/03/2016 ce jour coïncidait avec l’une des plus grande fête de cette ville qui est la fête du Feu. De la naissait l’idée de faire un cadeau très significatif pour la partie espagnole d’un côté et très représentatif de notre pays en même temps et c’est cela a toujours marqué la grande place de la diplomatie algérienne depuis des décennies et ce, même avant notre Indépendance et ce fut le présent qu’il fallait à la place qu’il fallait.

 

Belayachi Neboussi
Vendredi 12 Août 2016 - 16:37
Lu 423 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+