REFLEXION

MOTS POUR MAUX : De peur de nous salir, ce sera les étrangers qui nettoieront



C'est honteux, frustrant et désolant de voir que notre pays après un demi siècle d'indépendance et des caisses pleines à craquer, nous ne puissions pas jusqu'à l'heure actuelle trouver une solution radicale et adéquate à ce problème très grave qui est le manque d'hygiène qui asphyxie nos villes par ces décharges à ciel ouvert dans toutes les villes d'Algérie sans exception et même la capitale  Alger qui jadis était surnommée « Alger la blanche » soit noircit par la pollution. Mais qui peut-on incriminer dans ce cas sinon  le peuple en  grande partie ? Nous dirons que le problème de l’hygiène est plus individuel bien que certains responsables ont eux aussi une part de responsabilité.  Le peuple l'est par son incivisme et son laxisme qui vu sa maturité, est responsable et ne pourra être plus discipliné que par un Etat fort usant de toute son autorité sur les récalcitrants. Un citoyen qui ne peut même pas nettoyer chez lui, ni devant la porte de sa maison, peut il contribuer ou être solidaire avec son prochain ou son voisin pour nettoyer une ville ou un quartier. On l’a tellement assisté qu’il est devenu insensible et amorphe pour qu’il puisse se nettoyer lui-même et voudrait bien qu’un autre l’aide à se nettoyer, alors que nous prétendons être musulmans.  Notre belle religion qui est l’Islam est plutôt un mode de vie et une constitution où tout est inscrit, car rien n’a été laissé au hasard et que tout a été codifié dans tous les domaines de la vie publique ou privée car lorsqu’on n’est pas adulte pour s’émanciper, on subit la tutelle en silence.  La raison est simple, nous nous sommes tellement éloignés de notre culture, qu’on ne sait plus à quel saint se vouer. Nous sommes devenus comme l’exemple du corbeau qui voulait marcher comme la colombe, ne pouvant l’imiter et voulant revenir à sa démarche initiale, perdit les deux. Par ailleurs, l'Etat ayant tout le pouvoir de décisions aurait dû tout d’abord dès l’indépendance acquise, commencer par la révolution culturelle à savoir éduquer le peuple et lui apprendre le sens du civisme et lui inculquer les valeurs morales pour en faire un être sain de corps et d’esprit . L’Etat doter les A.P.C de matériels de dernière génération et valoriser l'éboueur en le rémunérant en conséquence car ce métier est avilissant comme cela se fait dans les pays occidentaux où l'éboueur est le mieux rémunéré et étant motivé financièrement pourra faire un travail de qualité tout en n'oubliant pas de procéder à des campagnes de sensibilisation et par la même sanctionner tout contrevenant à l'exemple de la Turquie qui lorsque Ordogan prit le pouvoir commença tout d'abord par nettoyer les villes turques en priorité et c'est ce que nous devons faire en premier car dans l'état actuel de nos villes, nous ne sommes pas prêts de recevoir des touristes de sitôt. 

Benyahia El Houcine
Lundi 26 Septembre 2016 - 17:36
Lu 273 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+