REFLEXION

MOSTAGANEM : les milliards d’Achaacha hors circuit bancaire



MOSTAGANEM : les milliards d’Achaacha hors circuit bancaire
Vingt ans après son élévation au statut de daïra, Achaacha, 80 km à l’extrême Est de la wilaya de Mostaganem, ne dispose toujours pas d’agence bancaire. Cette situation pénalise durement les clients, administrations publiques et particuliers à la fois, des différents établissements bancaires car ils sont contraints de se déplacer à Sidi Ali, chef-lieu de daïra voisine où se trouve une agence de la banque BDL, où ils prennent destination vers la ville de Mostaganem où sont domiciliées la majorité des banques. C’est le cas notamment des clients de la banque de développement rural (BADR), en majorité des agriculteurs, qui bénéficient des différents programmes de soutien et de développement agricole. Sachant qu’Achaacha compte une forte population émigrée en France et en Espagne, de nombreux retraités de l’émigration qui perçoivent leurs pensions en Algérie forment une potentielle clientèle de la BADR. Chaque jour, des centaines de personnes, hommes et femmes, venus des différentes localités de la daïra d’Achaacha forment une masse humaine devant l’agence BADR de Sidi Lakhdar. Certains d’entre eux se lèvent très tôt le matin pour ne pas avoir à passer toute la journée sans être servis. « Pour percevoir mes quelques dizaines d’Euros et pour faire face aux tracas du trajet, je me lève à 5h du matin pour me rendre à Sidi Lakhda. Pis encore, en arrivant, je trouve des gens déjà sur place. On dirait qu’ils y ont passé la nuit », se plaint un vieil émigré retraité habitant Ouled Tayab, un hameau lointain de la commune de Nekmaria. « Pour bénéficier d’un service bancaire, je suis dans l’obligation de se passer d’une demi-journée et parfois plus. Cet état de fait me fait perdre du temps et de l’argent », déclare un agriculteur d’Ouled Boughalem. Un entrepreneur d’Achaacha ajoute : « pour faire un retrait ou un dépôt de fond, je suis contraint de se déplacer à la banque BDL de Sidi Ali où mon compte bancaire est domicilié. On perd du temps précieux pour un service de quelques minutes. On aimerait bien qu’une agence bancaire ouvrira ses portes à Achaacha ». Face à cette situation, les clients des différentes banques à Achaacha, une région à forte croissance économique où des milliards de dinars circulent encore, en chekara, en dehors de tout circuit bancaire, n’ont qu’à prendre leur mal en patience. Car, visiblement, aucun projet dans ce sens n’y est prévu, du moins pas dans un avenir proche.

Adda Abdelwahab
Mercredi 1 Septembre 2010 - 12:07
Lu 2653 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+